Archives par étiquette : Yoga Korunta

Ashtanga Yoga News Letter 1

Cette « News Letter » n° 1, a été écrite en juillet 2012 à
Mahābalipuram – Inde

Le Yoga «chemin vers la plénitude»…

Hindu Trinity

La «Trinité hindouiste», Brahma, Vishnū, Ćiva.

Sur le chemin de l’intuition de la «non-dualité», nous essayons d’être cohérent et pourtant si nous sommes honnêtes avec nous-mêmes nous savons combien c’est difficile. Par exemple, on vous demande de vous tenir droit, nous pensons et ressentons que nous sommes verticales, mais si on se regarde dans un miroir, nous allons voir que c’est une illusion, nous avons une épaule plus haute, la tête inclinée sur un côté, le bassin en rotation, un genou plié, le ventre en avant ou en arrière, plus d’appui sur un pied, etc. Bref, nous sommes tordu. Il en est de même dans la pratique posturale du Yoga «āsana» (devanāgarī : आसन). Nous avons besoin d’un regard extérieur pour nous redresser, nous détordre, nous aligner, nous verticaliser.

Lors de sa première rencontre avec Guruji (Śrī K. Pattabhi Jois), Anne a exprimé «c’est étrange, mais pour la première fois de ma vie, j’ai fait l’expérience qu’une personne étrangère à moi-même savait mieux que moi ce qui était bon pour moi… et je lui ai fait confiance…».

C’est dans cette qualité relationnelle qu’existe la transmission du Yoga. C’est une relation d’amour, sans amour on ne fait rien de valable, on ne peut atteindre le «Royaume des Cieux» pour un chrétien, ou ce que nous appelons la «Réalité Profonde» dans le Yoga.

La pratique du Yoga mālā, c’est un travail de précision (venant du latin prae-cisus), c’est-à-dire «sans scission», sans division de la respiration, du mouvement, de la concentration, du rythme etc. C’est un travail de réunification, d’unification. Les hindouistes, comme les chrétiens pourraient dire vivre l’état relationnel de la «Trinité».

Le trois n’est pas deux, deux n’est pas un… La Trinité n’est pas une dualité et la non-dualité «advaïta» (devanāgarī : अद्वैत), n’est pas l’Unité. il s’agit d’un Un articulé entre le «je» et le «tu» de nous-même, d’un UN relationnel…

«Oh yoguin, ne pratique pas le Yoga sans vinyāsa…»
Vāmana
Ṛṣi (devanāgarī : वामन ऋषि), Yoga Korunta 

Le quatrième śloka du Yoga Korunta exprime :

« Trī stanam avalokayé

Āsanam prānāyāma dristhihi »

Traduction

« Les trois points importants de la méthode sont :

La posture, la respiration et la concentration du regard. »

Commentaire de Shri K. Pattabhi Jois

La méthode du   consiste en trois points qui sont pratiqués simultanément :

  1. La posture Āsana : Le dos droit pour allonger et étirer la colonne vertébrale, pour assurer une bonne circulation du sang ;
  1. La respiration prānāyāma : La cage thoracique bien ouverte pour que la respiration soit bonne, longue et douce ;
  1. Dristhihi : La tête dans l’alignement et le regard dirigé sur l’un des neuf points de concentration pour que l’esprit soit concentré. De cette manière, dans votre pratique, vous ne serez plus troublé par ce qui se passe autour de vous ou à l’intérieur de vous.


Om Shanti,

JC Garnier

Les origines de l’Institut d’Ashtanga Yoga de Bruxelles

Après le retour d’Inde de Jean Claude où il a donné des cours à Vinōbha Bhave et Indira Gandhi à l’ashram de Pāunar, creuser avec un ami péruvien le début des fondations du Matrimondir à Auroville, l’aventure de la transmission du Yoga commence en septembre 1973 à la Maison de la Culture de Rouen (France).

Le succès est immédiat, il y a des cours tous les jours, plusieurs fois par jour dans différents lieux, à l’Université de Mt St Aignan, à l’église Ste Claire etc. Jean Claude transmet soit la technique Iyengar soit celle de Pattabhi Jois. Les séminaires ont lieu au Château d’Ernemont sur Buchy, où il vivait.

Toujours à Rouen, en 1974, il fonde le C.R.Y. (Le Centre Rouennais du Yoga) avec le Dr Louis Creyx, 264 personnes participent régulièrement aux cours du matin ou du soir.

Puis, vient la fondation du Centre Padmā à Elbeuf en 1979 pour accueillir des séminaires de formation en résidentiel. De nombreux stages sont donnés en France, en Italie, en Suisse, en Hollande etc. Depuis cette date, Jean Claude enseigne exclusivement le « Yoga korūnta » (l’Ashtanga Yoga, suivant l’enseignement de Sri K. Pattabhi Jois).

Beaucoup de séminaire ont lieu, dans le sud de France, à la Communauté de l’Arche, fondé par Lanza Del Vasto.

La vie change… Jean Claude rencontre Anne et il s’installe à Bruxelles en 1987. Il enseigne à la Maison Américaine, chaussée de Charleroi, puis rue de Glaïeuls, Uccle en 1988. Le besoin d’espace se fait sentir et l’Institut d’Ashtanga Yoga s’installe rue Jules Lejeune de 1989 à 2003. Finalement, l’Institut d’Ashtanga Yoga s’établit dans ses propres locaux avec l’aide de notre ami architecte Simon de Wrangel au 610 de la Chaussée d’Alsemberg à Uccle, une salle de Yoga conforme aux explications de Sri K. Pattabhi Jois « La salle de yoga idéale doit être bien ventilée. Ne pas ouvrir toutes les fenêtres mais seulement celles d’un même côté, situées en hauteur. Le sol bien plat, la salle doit être très propre, au rez-de-chaussée (pas en étage, ni au sous-sol car ce n’est pas bon pour la respiration), dans un endroit calme, loin des bruits environnants et loin des personnes qui ont une autre activité que le yoga ».

La réputation de l’Institut d’Ashtanga Yoga de Bruxelles se propage, des cours et des séminaires de formation sont donnés en Belgique, en Grèce sur l’île d’Andros et à Athènes et en Inde à Mahābalipuram.

L’Institut d’Ashtanga Yoga de Bruxelles a pour but de transmettre le Yoga Korūnta (plus connu sous le nom d’Ashtanga Yoga) tel qu’il était enseigné par Shri K. Pattabhi Jois à l’Ashtanga Yoga Resarch Institutes de Mysore de son vivant (Sud de l’Inde).

Aujourd’hui une très belle équipe participe à l’évolution de l’Institut qui vous propose :

  • Des cours tous les jours (Sauf durant les vacances de Noël, le seul moment où l’Institut est fermé) :
  • Cours Introduction au Yoga
  • Cours Débutant
  • Cours Première série
  • Cours Deuxième série
  • Cours Troisième série
  • Matinées intensives (3h de cours)
  • Formation de professeur en Yoga Ashtanga Yoga à Bruxelles, Grèce et Inde
  • Des sessions d’Ashtanga Yoga dans des lieux merveilleux :
  • En Grèce :
    • Athènes
    • Île d’Andros
  • En Inde :
    • Mahābalipuram, Tamil Nadu, dans le Sud de l’Inde
  • Des événements :
    • Concerts de musique traditionnelle Indienne
    • Cours de cuisine traditionnelle indienne et ayurvédique

Om Shanti

Sri K. Pattabhi Jois a expérimenté, développé et transmis l’Ashtanga Yoga

Sri K. Pattabhi Jois, est né le 26 juillet 1915, un jour de pleine lune, dans un petit village près de Somnâthpur au Karnataka en Inde du Sud. Il est décédé le 18 mai 2009, à l’âge de 94 ans.

Son père, Krishna Pattabhi Jois, était un astrologue réputé au service du Maharadjah de Mysore.

Après ses études, primaires et secondaires, il entreprend en 1930 des études de Sanskrit et de Philosophie Védique au Maharadjah Sanskrit College de Mysore. En 1937, il est diplômé, il enseigne aussitôt le sanskrit à l’Université de Mysore jusqu’en 1973. Il passe encore trois ans à enseigner au Collège Ayur Védique, et il prend alors sa retraite.

Il a commencé à étudier le Yoga dès 1927, il est âgé alors de 12 ans. Il habite alors avec ses parents dans un petit village près de Hassan « Kowshek » (Karnataka). Pendant les trois premières années, il effectue chaque jour le trajet à pieds (35 km) aller et retour, pour se rendre auprès de son Guru Sri T. Krishnamacharya qui habitait Mysore à cette époque. Il reçut l’enseignement de son maître pendant 25 ans (de 1927 à 1952). Krishnamacharya lui a demandé de transmettre une méthode de Yoga originale, appelé Yoga Korunta (plus connue aujourd’hui sous le nom d’Ashtanga Yoga). Sri K. Pattabhi Jois enseigne le Yoga en Inde depuis 1937, puis plus tard aux U.S.A et en Europe. Il a reçu des élèves du monde entier pour étudier cette merveilleuse méthode de Yoga.

Il a été le Fondateur-Directeur de l’Ashtanga Yoga Research Institute de Mysore en 1942. En 1946, il a fondé l’Institut de Recherche sur l’Ashtanga Yoga, où il a expérimenté et développé les vertus curatives du Yoga.

Il a été nommé Professeur Honoraire de Yoga au Collège Gouvernementale de Médecine Indienne à Mysore, de 1976 à 1978.

Shri K. Pattabhi Jois a été marié, avec la délicieuse Savitramma, connu sous son diminutif de Amma). Elle nous a quitté bien trop tôt en décembre 1997. Elle avait toujours un sourire, un réconfort ou une bénédiction aux lèvres et elle nous préparait un café absolument délicieux. Ce qui est moins connu c’est qu’elle avait aussi étudié et pratiqué le Yoga et les textes sacrés auprès de Shri T. Krishnamacharya, c’est aussi là qu’elle a rencontré Guruji. Elle avait 14 ans lors de son mariage, un mariage d’amour ce qui était très rare à l’époque. Ils ont eu trois enfants, deux garçons et une fille (leur fils aîné Ramesh est mort d’un accident sur le barrage de la Kâverî).

Manju Jois

Manju Jois

Manju, leur fils enseigne le Yoga à Emanitas en Californie -U.S.A.

Saraswati, leur fille vit toujours à Mysore, elle est mariée à un professeur et enseigne aussi le Yoga.

André Van Lysebeth

André Van Lysebeth

En 1964, André Van Lysebeth, le premier européen, vient étudier le Yoga Korunta à l’Ashtanga Yoga Research Institute de Mysore avec Guruji. André parle de lui et le fait connaître en faisant paraître un article élogieux qu’il écrit dans la jeune revue de l’époque « YOGA » qu’il édite.

C’est autour de 1972 que Sri Pattabhi Jois reçoit les premiers américains après le « meeting » de Manju à l’ashram de Gitananda près de Pondichéry (160 km au sud de Madras). La pratique de l’Ashtanga Yoga se diffuse en Amérique depuis la Californie, et s’étend plus tard à Hawaï. En 1975, Guruji et Manju font leur première tournée américaine, pour y transmettre le yoga. Depuis, la pratique de l’Ashtanga Yoga s’est répandue dans le monde entier.

Guruji est passé sur l’autre berge de l’existence, le 18 mai 2009 à 2h30 de l’après midi (Horaire de Mysore). 
 Guruji a enseigné de manière ininterrompue pendant 63 ans cette merveilleuse méthode qu’il a apprise dès 1927 de son Guru Sri T. Krishnamacharya.

Chidambaram offrande fleurs

Om Loka Samasta Sukhino Bhavantu, Om Shanti, Shanti, Shanti
 (Om, Puissent tous les êtres atteindre la paix et l’harmonie, Om Shanti).

Aujourd’hui, c’est son petit-fils Sharath Rangaswamy, le fils de Sarasvatî qui est Directeur de l’Institut. Il est né en 1971. II transmet l’Ashtanga Yoga qu’il a appris de son grand-père. Sharath est marié à Shruthi et il est l’heureux papa de deux enfants, une charmante petite fille qui s’appelle Shradda (Dédication), et un fils Sambhav (Relié à l’Être ou Manifestation de l’Être).

La nouvelle « Yogashala » (salle de cours de yoga) est située :

  • Ashtanga Yoga Research Institute
235, 8th Cross
2nd Main, 3rd Stage
Gokulam,
    Mysore 570 002 – 
Karnataka, South India

Méthodes de Yoga, y voir plus clair

Lorsqu’on commence à s’intéresser au Yoga on est surpris et parfois dépassé par la quantité d’écoles différentes. Qu’est-ce que cela signifie ? dans quel niveau de cours puis-je m’insérer ?

Dans certains cours de Yoga, il y a un temps de repos entre chaque posture ou entre groupe de postures. Dans d’autres, on compose soi-même la chronologie des postures qui varie suivant des critères différents.

Nous allons vous aidez à y voir plus clair.

Les différentes variations viennent toute du Haṭha Yoga, « Ha » : signifie Soleil,
« Tha » : la Lune, « Yoga » : veut dire Union. « La recherche de l’équilibre dans l’union des forces opposées ». C’est peut-être l’une des plus belles définitions de notre pratique.

Dans la pratique de l’Ashtanga yoga ou Yoga Korunta (nom original) l’ordre des postures dans chaque série est immuable. Les transitions entre chaque position sont reliées entre-elles de manière rythmique et dynamique.

Les séries de l’Ashtānga Yoga sont présentées dans un ordre de difficulté croissante. Avant de passer à la série suivante, il est essentiel d’avoir une maîtrise de la précédente. De façon générale, ce type de Yoga s’adresse aux personnes ouvertes d’esprit qui recherchent une activité physique et spirituelle intense et qui n’ont pas peur de transpirer.

Ses caractéristiques principales sont :

  • Le contrôle du plancher pelvien (Mūlābandha)
  • Une respiration profonde (Ujjãyi)
  • La concentration du regard (Drishti dṛṣṭi)
  • Des mouvements de transition dynamique entre les postures (Vinyasa)

Composé de 6 séries, la première est appelée yoga thérapeutique,

Vous serez encouragé à respirer profondément, à vous concentrer et vous serez ajusté par le professeur.

 

Voici, les différentes pratiques de Haṭha Yoga les plus connues.

Le Kripalu Yoga aborde la pratique du Yoga avec la conscience et l’acceptation de soi-même. C’est un Yoga méditatif, l’étudiant exécute les postures et mouvements de façon intuitive selon ses besoins

Le Sivānanda Yoga repose sur les 5 principes suivants : les exercices appropriés (āsana);  la respiration correcte (prāṇāyāma);  la relaxation profonde (savāsana); l’alimentation saine (végétarienne);  la pensée positive et la méditation (vedanta & dhyāna). Très connu grâce à André Van Lysebeth, la série de 12 postures principales se déroule dans le sens inverse de la méthode de l’Ashtanga Yoga.

Le Satyananda Yoga ou Bihar Yoga reprend plusieurs méthodes : Haṭha, Raja, Karma, Jnāna, Mantra et Bhakti Yoga, ainsi que d’autres branches du Yoga, très pointu sur les aspects du Yoga mental.

Le Bikram Yoga comporte une série de 26 postures répétées deux fois dans une salle surchauffée à 40ºCelsius. La chaleur favorise la souplesse, l’élimination de toxines et la perte de poids.

Le Yoga de l’énergie, d’origine Tibétaine, insiste sur l’importance de l’équilibre des énergies qui influencent notre corps physique. Le travail respiratoire est la clé qui favorise l’éducation de l’attention et permet de relâcher le mental, très souvent distrait et encombré

Le Haṭha Yoga d’Eva Ruchpaul est un Yoga qui se dit « laic » qui s’appuie plus sur une attitude de travail intérieur que sur l’effort physique. La leçon est bâtie sur un rythme à trois temps: une posture, un temps de détente, une respiration, une posture… Postures et respiration sont intimement liées.

Le Yoga Kundalini se base sur le concept que nous avons en chacun de nous un capital « Santé, Bonheur, Foi » qui peut se renforcer grâce à la pratique qui comprend des postures, des exercices de techniques respiratoires, du chant et de la méditation.

L’Anusara Yoga est basée sur la vision que tout est conscience suprême. Chaque personne est Divine dans toutes ses parties, corps, pensées et esprit. Il considère que les postures de Yoga, pratiquées en suivant les principes d’alignement universels, sont une expression du Divin.

Le Viniyoga, développé par le fils de Sri Krishnamacharya, Desikachar – « Plus nous avançons dans la vie, et plus nous nous transformons, physiquement, émotionnellement et intellectuellement »- est une méthode destinée à intégrer ces changements adaptés à chaque individu.

bkskofibphoto

B.K.S. Igengar

Le Yoga Iyengar est une pratique dans laquelle on utilise de nombreux accessoires pour mieux réaliser certaines postures ce qui permet de contourner les problèmes de flexibilité. Cette technique met l’accent sur l’alignement et la précision des postures.

Le Power Yoga, développé au État Unis, reprend les principales bases de l’Ashtanga Yoga mais ne suit pas l’ordre prédéterminé des postures et des séries. C’est un entraînement physique et dynamique au style très aérobic.

Le Jivamukti Yoga, est un système à la fois ouvertement méditatif et très physique comme l’Ashtanga Yoga. Dans les cours, on pratique des séries de postures entrecoupées de chants (en sanscrit), méditations, lectures, discussions, musiques.

Le Vinyasa Flow Yoga est un Yoga plus traditionnel, respectant les principes d’origine du Yoga. Comme dans l’Ashtanga Yoga, c’est l’élève qui petit à petit s’adapte à la méthode qui elle, reste immuable.

etc.

Sri K. Pattabhi Jois

Sri K. Pattabhi Jois

A l’Ashtanga Yoga Institute de Bruxelles, nous pratiquons le Yoga comme l’exprimait Sri K. Pattabhi Jois « Practice, practice, practice, every day… »

Historique du Yoga Korunta (Ashtanga Yoga)

C’est grâce au mécénat du Maharadjah de Mysore (très connu pour sa philanthropie et sa foi spirituelle) que Sri T. Krishnamacharya, voyageant dans le nord de l’inde pour propager la science du Yoga afin de soigner différentes maladies, découvrit par hasard, dans les années 1930, à la bibliothèque universitaire de Calcutta, un ancien manuscrit écrit sur des feuilles de palmier intitulé « Yoga Korunta ». L’auteur, un sage des temps anciens, s’appelait « Vanama Rishi». Le document rédigé entre 500 et 1500 avant Jésus Christ était complet et dans un excellent état de conservation. A la tournure de certaines phrases, Sri T. Krishnamacharya qui était aussi un spécialiste du Sanscrit ancien, comprit qu’il faisait partie d’une tradition orale bien plus ancienne (entre 3000 & 4000 ans avant J.C.).

Sri T. Krishnamacharya

Sri T. Krishnamacharya

Suite à cette découverte, Sri T. Krishnamacharya, qui enseignait alors une autre méthode de yoga, transforma pour la troisième fois son enseignement. Il demanda à Shri K. Pattabhi Jois de se vouer exclusivement à cette méthode de Yoga original, appelé Yoga Korunta et de le transmettre.

Dès 1937, en Inde, à Mysore, Pattabhi enseigna le Yoga Korunta.

Ce n’est qu’à la fin des années 60 qu’André Van Lysebeth, premier professeur de yoga européen, passe trois mois à étudier le Yoga en Inde avec Pattabhi.

André parle de lui, de sa qualité d’enseignement, le fait connaître en faisant paraître des articles élogieux dans la revue « YOGA » qu’il édite.

La "REVUE YOGA"

La « REVUE YOGA »

Autour de 1973, des américains assistent à la démonstration de yoga par Manju Jois (fils de Pattabhi) à l’ashram de Gitānanda (près de Pondichéry). Ainsi Norman Allen devint l’élève de Pattabhi ou Guruji pour ses disciples, puis vinrent Nancy Gilgoff et David Williams.

Pattabhi a choisi d’utiliser le terme « Ashtanga » pour son école par référence à l’un des six points de vue de la philosophie indienne orthodoxe, le « Yoga ». Les autres points de vue sont : Nyāya, Vaisheshika, Sāṃkhya, Mîmâmsâ, Vedānta.

La bible du Yoga écrit par Patañjali, est « les Yoga Sūtra » (sorte de synthèse de toutes les connaissances précédentes existantes).

Au deuxième chapitre de ce livre, au verset (YS II-29), sont expliqués les fondements de la pratique du yoga dont la définition est « aṣṭāṅga yoga ». Ainsi, toutes les techniques spirituelles faisant référence à ce livre peuvent être nommées aṣṭāṅga yoga.

C’est alors la transformation du nom de « Yoga Korunta » en « Ashtanga Yoga ». En effet l’Institut de Pattabhi s’appelait « Ashtanga Yoga Research Institute of Mysore », les étudiants américains ont de ce fait pensé qu’il enseignait un Yoga nommé « Ashtanga Yoga ». 

En 1975, Nancy Gilgoff et David Williams invitèrent Guruji et son fils Manju, qui partent alors faire leur premier voyage en Amérique, pour enseigner le yoga. Manju resta aux État Unis. Cette pratique de Yoga se diffusa rapidement en Amérique depuis la Californie, et s’étendrit jusqu’à Hawaï, sous le nom d’Ashtanga Yoga. 

Les livrets de JB Rishi sur l'Ashtanga Yoga

En Europe, les premiers professeurs à diffuser cette méthode s’appelaient Jean-Pierre Radhu (Belgique), Gabriel Plessis (Paris, Rouen – 1972). Jean Bernard Rishi, à Paris (France – 1975), publia avec l’accord de Guruji des livrets sur les salutations au soleil de Mysore et les postures debout (photos de Pattabhi en N&B). Après avoir enseigné l’Ashtanga Yoga pendant plusieurs années, ils ont tous changé de méthode pour différentes raisons. Plus tard, Jean Claude Garnier (France, Belgique – 1978) et Serge Fonteneau (France, Château Renauld) ont adopté les enseignements de Pattabhi et ont pris à cœur de les diffuser.

De nos jours, cette forme traditionnelle de Yoga, surtout connue sous le nom d’Ashtanga Yoga, est l’une des les plus pratiquée au monde.

Sharath Rangaswamy, le petit-fils de Sri K. Pattabhi Jois, transmets l’Ashtanga Yoga qu’il a appris de son grand-père.

Pour aller plus loin :

  • Yoga Mala – Sri K. Pattabhi Jois (Broché)
  • Ashtanga Yoga – John Scott (Le courrier du livre).
  • Ashtanga Yoga – Le Guide Pratique: Un Guide Illustré Destiné à une Pratique Personnelle, Première et Deuxième… de David Swenson

Tarifs des cours Ashtanga Yoga Institute – 2018 / 2019

Carte de membre obligatoire 30,00 €, valable 1 an de Septembre à Septembre

  Prix Prix par cours  
1 cours / cours d’essai (1h30) 25 € 25 €
1 cours particulier (1h) 80 € Sur RDV uniquement
Carte de : Prix Prix par cours (1h30)  
  • 10 cours
150 € 15 € par cours Valable 3 mois
  • 20 cours
260 € 13 € par cours Valable 3 mois
  • 30 cours
375 € 12,5 € par cours Valable 3 mois
  • Annuelle 1 cours
600 € 11 € par cours 1 cours par semaine
  • Annuelle 2 cours
1100 € 10 € par cours 2 cours par semaine
  • Annuelle 3 cours
1500 € 9 € par cours 3 cours par semaine
 Matinées Intensives (de 9 à 12 = 3h) :  Prix
  • 1 matinée
50 €
  • 2 matinées
    (même WE)
95 €
  • 10 matinées

 

450 €

 

Pour offrir un cours « GO » à la boutique !

Mode de Payement en Euros par :
Mandat postal International (très peu de frais) adressé à :
JCG – SCS , 
Ashtanga Yoga Institute
Chaussée d’Alsemberg, 610
1180 Bruxelles – Belgique
Virement bancaire – Banque :
ING – Uccle DE BUE – 1180 Bruxelles –
Téléphone : 00.32.2 348 47 80 
Fax : 00.32.2 348 47 89
SWIFT ou BIC de la ING : BB RU BE BB –
IBAN : BE 34 3630 0145 0390
Compte n° ING 363-0014503-90
Frais de désistement : 100 € par personne

Vous pouvez rassembler un petit groupe d’amis (3 ou 4) et découvrir l’Ashtanga Yoga ensemble.  Choisissez l’heure de votre cours et façonnez une séance adaptée à vos besoins ~ apprenez les bases ou explorez en profondeur.

L’enseignement dispensé aux cours de l’Institut d’Ashtanga Yoga de Bruxelles est fidèle au Yoga Korunta (Ashtanga Yoga) qui a été transmis par Sri K. Pattabhi Jois à l’Ashtanga Yoga Research Institute de Mysore – Karnataka Inde du Sud.

Les enseignants qui donnent régulièrement des cours à l’Institut d’Ashtanga Yoga sont : Jean Claude Garnier, Jan Janssen, Sergine Laloux, Catherine, Rémy et l’équipe des enseignants suppléants : Annette, Bernadette,  Ivan, Marie, Simon…

Gaja Lakshmi

Gaja Lakshmi

Difficulté financière ! Pour que ce ne soit pas un empêchement, contacter l’Institut par Email ou lettre.

 

La position du regard dans les postures de Yoga (Drishti)

Dans la pratique de l’Aṣṭāṅgayoga, les yeux sont ouverts. Comme lorsque l’on conduit un véhicule, que ce soit une voiture, une moto ou une bicyclette on regarde la route dans la direction où l’on va, autrement… c’est l’accident.

Le regard, dans l’Ashtanga Yoga c’est le chemin vers la plénitude…

«Oh yoguin, ne pratique pas les āsana(s) sans dhristi…»

Vāmana Ṛṣi Yoga Korunta

Drishti, c’est la concentration du regard sur un lieu du corps pendant l’exécution d’une posture lorsque celle-ci est maintenue pendant plusieurs respirations.

Les bienfaits de Drishti dans la pratique posturale

  1. Développe la concentration
  2. Améliore la direction aux flux nerveux
  3. Donne du mouvement aux tissus conjonctifs (tissus qui enveloppent nos muscles, appelés aussi fascias)

Le premier verset (sloka) du Yoga Korunta cite les 9 drishti :

  1. La pointe du nez « Nasagrai »
  2. Entre les deux yeux (3ème œil)   « Nétriore ma diai »
  3. Le nombril « Nabit chakaam staté wad chã »
  4. Le milieu de la main « Hastha grai »
  5. Le milieu du pied « Padãyour grai »
  6. Un point situé à l’horizontal à droite  « Parsvai yur ho béyur hãpi »
  7. Un point situé à l’horizontal à gauche « Parsvai yur ho béyur hãpi »
  8. Les pouces, mains jointes en prière « Angusta ma diai »
  9. Regarder le ciel à la verticale des yeux « Urdhva drishti hi »

 » Le yoguin fixant son énergie visuelle entre les deux sourcils, égalisant les inspirations et expirations qui cheminent à l’intérieur du nez, maître de ses facultés sensibles, de ses facultés mentales et intellectuelles, le Sage tendu vers la délivrance, sa fin ultime, est dépris du désir, de la crainte et de la colère; il est libéré à jamais. »
Bhagavad Gītā, V,22/28