Archives par étiquette : Korunta

calque-vinyasa

Aborder et sortir d’une posture dans la pratique de l’Ashtanga Yoga (Vinyāsa Krama)

Dans la pratique de l’Ashtanga Yoga (Yoga Korunta), il y a une progression précise, établie avec beaucoup d’intelligence, pour aborder une posture comme pour en sortir. C’est ce qu’on appelle le Vinyāsa Krama.

Les postures sont reliées les unes aux autres par des mini-séquences ou séquences complètes venant de la salutation au soleil (Surya Namaskara).

Ashtanga Yoga_Adho Mukha Svannasana _suryanamaskara_A

Dans l’Ashtanga Yoga, le travail posturale et le Viniyasa ont la même importance. Dans un premier temps, nous voyons l’apprentissage postural avec un enchaînement simple. Une fois les postures connues vient l’enseignement des enchaînements (le Viniyasa complet).

Srivatsa Ramaswami, old student of Shri T. Krishnamacharya

Srivatsa Ramaswami, old student of Shri T. Krishnamacharya

«En intégrant les fonctions de l’esprit, du corps et du souffle. . . Un praticien connaîtra la vraie joie de la pratique du yoga. . . Vinyāsa Krama yoga suit strictement la définition
la plus complète de yoga classique ».

Srivatsa Ramaswami

Il y a deux facteurs importants.

  1. Toutes les postures (āsana), sont dans un ordre immuable.
  2. Comme l’a merveilleusement enseigné Sri K. Pattabhi Jois, il y a un nombre précis de transitions synchronisées de respiration / mouvement qui relient chaque position (āsana).

Le processus du Vinyāsa Krama produit une chaleur interne intense (tapas) permettant la purification, l’élimination des toxines des muscles, des organes et du mental. Le résultat en est, un corps léger qui respire la paix, la force et la joie profonde.

La pratique du Yoga mālā, c’est un travail de précision (venant du latin prae-cisus), c’est-à-dire «sans scission», sans division de la respiration, du mouvement, de la concentration, du rythme etc. C’est un travail de réunification, d’unification.

 

calque-les-trois-points

Les trois points importants dans la pratique du yoga

Le point fort de « la guirlande de postures » (Yoga Mālā), enseigné par Sri K. Pattabhi Jois s’appelle « Le Vinyasa ». Il est décrit dans le quatrième śloka du Yoga Korunta :

En Sancrit devanagrari

« ट्री स्तनम् अवलोकय्é आसनम् प्राņआयाम द्रिस्थिहि »

En caractère occidental

« Trī stanam avalokayé āsanam prāņāyāma dristhihi »

Que l’on peut traduire par :

Le vinyāsa, les mouvements de liaison entre les postures, est composé de trois fondamentaux (Tristana) qui sont :

  1. La respiration (Ujjãyi Prãnãyãma – le souffle victorieux)
  2. Le contrôle du planché pelvien et du ballon abdominal (Mūla bandha),
  3. Le focus du regard (drishti) dans les postures (āsana).

Chacun de ces trois espaces (positionnement -Bandha) est l’un des composants de la technique de la respiration posturale appelée « ujjāyī prāņāmāya ».

Les 3 points ashtanga yoga FR

Quand les trois composants (Tristana) sont en harmonie, synchronisés avec le mouvement, l’enchaînement des postures de Yoga et son rythme, le pratiquant a atteint le tristana. Après avoir atteint le tristana, le pratiquant (le sādhaka) entre dans la 7ème partie de l’aṣṭāṅgayoga, la méditation (dhyāna).

La respiration ujjāyī est la base du « Vinyasa ». Le bon positionnement du corps dans les ãsana(s) résulte des Bandha(s), Drishti vient compléter cette trinité