Archives par étiquette : professeur

Professeur de yoga remplaçante, Alice Haumont, en formation

Formée à la danse (classique et contemporaine) dans mon enfance, diplômée et chercheuse en Philosophie (Université Libre de Bruxelles, 1994-2004), j’ai trouvé dans la pratique de l’Ashtanga Yoga le point de rencontre de ces deux passions.

Cette découverte de l’Ashtanga, qui constitue pour moi une véritable discipline en même temps qu’un outil profond de connaissance de soi-même, m’a conduit à entreprendre la formation de professeur dispensée par Jean-Claude Garnier, dont je suis fidèle à l’enseignement depuis plusieurs années.

« Simply be present with your own shifting energies
and with unpredictability of life as it unfolds. »

K. Pattabhi Jois.

Coordonnées :

 

 

Assurance Professionnelle RC et les Accidents Corporels.

Pour enseigner le Yoga, vous devrez être assuré.

L’assurance couvre, dans le monde entier ou dans le pays où vous exercez les activités d’un professeur de Yoga et les techniques assimilées placées sous l’égide d’une fédération professionnelle de Yoga reconnu, pour ses membres enseignants ou élèves. 

Une « Assurance Professionnelle RC » (Responsabilité Civile) et les Accidents Corporels. 

Résumé des conditions de l’assurance. Contrat Ethias N° xxxxxx

  1. Objet : activités assurées

ETHIAS nous faisant confiance pour définir nous-mêmes ces activités, le C.A. a décidé de placer sous son égide :

Les activités de Yoga et activités assimilées organisées par ses membres enseignants.
Les activités recommandées par un enseignant à ses élèves.

Il y a 2 catégories de risques couverts :

  1. Responsabilité Civile (par rapport à un tiers)
  2. Les Accidents Corporels.

Garanties
 « RESPONSABILITE CIVILE ».


Le contrat garantit les conséquences pécuniaires (y compris les frais judiciaires occasionnés en cas d’action civile) qui pourraient être mises à charge de l’assuré, suite aux dommages causés à d’autres personnes.
Cette garantie est accordée pendant les activités assurées et les déplacements en groupe.

Sont exclus de l’assurance :

  • Les dommages causés aux biens, mobiliers ou immobiliers, par ex. : lunettes, vêtements et effets personnels ne sont pas remboursés.
  • Les dommages causés par l’usage de véhicules devant légalement être assurés.
  • Montants couverts : limités à xxx Euros par sinistre pour les dommages corporels.

ACCIDENTS CORPORELS.

Le contrat garantit aux assurés le paiement des sommes prévues en cas d’accident corporel dont ils pourraient être victimes.
Cette garantie est accordée pour les accidents survenant pendant les activités assurées et pour ceux qui se produisent sur le chemin du lieu de réunion. Les déplacements individuels et en groupe, même en avion, sont donc garantis.

Par accident, il faut entendre l’événement soudain dont la cause est étrangère à l’organisme de la victime et qui produit une lésion corporelle. Sont assimilés à un accident et donc couverts :

  • Les conséquences d’un effort physique, notamment les luxations et déchirures musculaires;
  • Les maladies qui sont les conséquences directes d’un accident couvert : insolation, asphyxie accidentelle, …

Montants couverts : 


a) Les frais de traitement

  • Transport, frais médicaux, pharmaceutiques, de prothèse, d’orthopédie, de traitements spéciaux (massage, physiothérapie,…),
  • Hospitalisation, etc.

Ils sont couverts pendant 75 semaines à dater de l’accident.

Le coût des soins est remboursé par référence au tarif de l’INAMI (donc uniquement pour les soins qui y sont répertoriés et sans dépasser le montant maximum fixé), pour la part excédant les remboursements de la mutuelle.

  • Les frais de prothèses dentaires sont remboursés jusqu’à concurrence de xxx euros par dent sans dépasser xxxx euros par victime.

b) En cas de décès, il y a paiement d’un capital de xxxx euros par victime.

c) En cas d’invalidité permanente, il y a paiement d’un capital déterminé au prorata du degré d’invalidité sur la base d’un capital de xxxx Euros pour une invalidité de 100%.

Sont exclus de la garantie : les accidents causés intentionnellement ou survenus sous l’influence de la boisson ou de la drogue.

En tout état de cause, ETHIAS n’intervient qu’après le remboursement de la mutuelle et de toute autre assurance couvrant le même risque. Aucun cumul n’est donc possible

 

  1. Déclaration

L’accident doit être déclaré le plus rapidement possible.
  2. Prise d’effet

Vous êtes couvert lorsque vous avez payé votre cotisation comme membre effectif, enseignant ou pratiquant. Vos élèves sont couverts lorsque vous avez envoyé leurs noms et adresses au secrétariat et que vous avez payé pour eux la cotisation de membre adhérent.

Une assurance élève est personnelle. On ne peut donc pas reporter l’assurance d’un élève sur un autre, même si le premier ne vient plus.

Certaines administrations exigent que les professeurs qui donnent des cours de yoga dans leur bâtiment soient couverts par une assurance RC-Incendie.

Le formulaire nécessaire pour souscrire cette assurance est généralement fourni par l’administration elle-même, à défaut, il peut être obtenu pour la Belgique à :

EHIAS, rue des Croisiers, 24 – 4000 Liège. 04 220 36 07 (M. Dessouroux) ou 04 220 36 15 (Mme Materne).

Votre affiliation couvre les accidents corporels et la responsabilité civile.

Le coût de cette couverture est généralement peu élevé.
Vous pouvez continuer à inscrire de nouveaux élèves tout au long de l’année mais toutes les inscriptions (et les assurances qui y sont attachées) prennent fin le 31 août quelle que soit la date de l’inscription.

 

Pour la Belgique :

Ethias est le partenaire privilégié du monde de l’enseignement. Depuis de nombreuses années, Ethias assure des établissements scolaires dépendant de différents Pouvoirs Organisateurs (Communauté française, Provinces, Communes, ASBL…) quel que soit le réseau concerné (officiel, libre et privé).

Cette longue expérience nous permet de proposer des assurances scolaires « taillées sur mesure ».

Pour la France :

  • x

Pour la Grèce :

  • x

A propos de la Formation de professeur d’Ashtanga Yoga

Message de R. Sharath (petit-fils de Guruji)

« Dans ce monde moderne, tout est instantané. Personne n’a de patience. Tout le monde veut avoir tout le plus rapidement possible. C’est également devenu vrai pour le Yoga.  Dans de nombreux endroits, vous pouvez être certifié enseignant en 15 jours ou un mois. Toute personne arrivant en Inde pense : « Oh, je suis ici pour un mois, je devrais pouvoir obtenir un certificat d’études ». Nous recevons beaucoup d’appels téléphoniques. La semaine dernière, trois appels : un de Delhi, un d’Angleterre et un autre d’Amérique. Immédiatement ils demandent « Oh, donnez-vous des formations pour enseignants ? ». Le Yoga prend de l’ampleur mais devient fou également. Ce n’est pas le Yoga qui devient fou mais les gens qui en font quelque chose de fou.  Ils ne comprennent pas le sens du Yoga, la pureté du Yoga. Un professeur de Yoga devrait toujours maintenir la pureté de la pratique.

Vous savez, quand j’étais enfant, chaque fois que je voyais un chinois ou un japonais, je pensais qu’ils connaissaient le Karaté. Nous avions l’habitude de nous tenir à l’écart car nous pensions qu’ils connaissaient le Karaté, et ce, parce que nous avions vu « Enter the Dragon », le film de Bruce Lee. A l’époque il n’y avait pas de télévision, le seul divertissement était d’aller au cinéma pour regarder un film. Nous avons donc regardé ce film et pensions que chaque chinois ou japonais connaissait les arts martiaux.il pouvait donc nous battre et nous restions à l’écart. Aujourd’hui la même chose se passe avec le Yoga. Quiconque ressemblant à un indien et qui porte un saffron ou un lungi (habit traditionnel du sud de l’inde) devient un yogi. De nombreux yogi émergent un peu partout. Je dis cela parce que pour pratiquer le yoga, le choix du professeur est très important. Un professeur qui peut vous guider correctement, qui sait, qui pratique depuis de nombreuses années et qui émane d’une lignée de professeur. Ceci est très important.

Bhagavad-Gîta, «Le chant du Bienheureux »

Bhagavad-Gîta, «Le chant du Bienheureux »

Sharath, citations venant de la BhagavadGītā, (Ch 4, vs 1 – 2)

imam vivasvate yogaṃ proktavanahamavyayam vivasvanmanave praha manuriksvakave-bravit evam paramparapraptamimam rajarsayo viduḥ sa kaleneha mahata yogo nastah parantapa

La BhagavadGītā est un très grand et très beau livre. Il dit tout sur la pratique du yoga en dix-huit chapitres. Comment apprendre le yoga par le paramparā. Le paramparā est l’apprentissage via une lignée. Comme Krishnamacharya a appris de Ramamohan Brahmachari. Comme Pattabhi Jois a appris de Krishnamacharya. Vous savez, il s’agit d’une transmission, il ne s’agit pas d’une cabine téléphonique que vous ouvrez. Chaque rue a une cabine téléphonique. Pour un sādhaka (pratiquant) correct, il est important que sādhanā (la pratique) soit transmise d’un professeur à ses élèves. Pour qu’un professeur puisse transmettre la connaissance à ses élèves, il a d’abord à apprendre durant de nombreuses années. Il doit expérimenter en lui-même. Alors seulement il lui sera possible de transmettre la bonne méthode à ses étudiants.

Il existe aujourd’hui tellement de vidéos sur You-tube, qu’il est très difficile de différencier ce qui est du cirque de ce qui est du Yoga. Tous les yogas fous. Tous les types de Yoga stupides. Pour un rien ils se proclament Yoga, Yoga nu ! Quel est ce non-sens ? Kookoo yoga, « Hot » yoga, qu’est-ce le « Hot » yoga ? Yoga chaud, Bang yoga. Tous ces yoga(s) fous, tout devient yoga. Mais il est de notre devoir en tant que pratiquant du yoga – certains d’entre vous enseignent également – de conserver la pureté. Si nous ne conservons pas la pureté en nous, d’ici dix ou quinze ans, le yoga aura un sens différent. Le yoga est décrit de différentes façons :

  1. Union, l’union de jivātman ou âme individuelle, lorsqu’elle se connecte ou rejoint l’âme suprême, s’appelle « yoga »
  2. Le Yoga est le chemin de la libération (mokṣa)
  3. La libération elle-même est appelée « Yoga »

Il y a donc différentes définitions du Yoga, et il peut être expérimenté de différentes façons. Une fois que vous devenez Un avec le Tout, cela devient Yoga. C’est cette union que nous appelons Yoga. Donc pour le Yoga, pour pratiquer le Yoga, sādhanā (la pratique) est très importante. Si vous pratiquez un an, deux ans, trois ans vous n’atteindrez pas la profondeur du Yoga. Si vous souhaitez aller plus en profondeur… si vous vous contentez de naviguer sur la mer, cela ne s’arrêtera jamais et vous vous ennuierez. Vous vous ennuierez et vous n’apprendrez rien. Une fois que vous plongez dans la mer, une fois que vous vous enfoncez dans les profondeurs de la mer alors vous pourrez voir sa beauté… Dès que vous entrerez plus à fond dans votre pratique, vous pourrez expérimenter tellement de bonnes choses. Différentes choses, que notre pratique peut nous apporter. Cela ne peut être expérimenté que si nous avons de la dévotion, du dévouement, de la discipline et de la détermination. Les 4 D. Ils sont très importants dans notre pratique. Vous savez, les Yogis ont une vie disciplinée. Pourquoi avons-nous une vie disciplinée ? Car notre esprit ne devrait pas être « Cancala ». Cancala signifie distrait. Si je vais à une fête tard… Je vais vous dire, par exemple, tous les jours je me lève à 01 heure du matin pour pratiquer, un jour je m’ennuie et je vais à une fête… J’y vais et j’ai un conflit avec quelqu’un… Alors mon esprit devient distrait. Le jour suivant je me demande « Oh pourquoi ai-je fait cela ? » Nous ne voulons pas créer les circonstances qui nous amènent à faire ces choses… Après quinze jours je pense « Oh pourquoi ai-je fait cela ? ». Mais l’esprit du yogi, par la pratique quotidienne, jour après jour, devient plus fort en vous. Votre esprit ne reste pas assis tranquille, Il réfléchit à ce qu’est le Yoga. Ce genre de pensées devrait émerger en vous. Qu’est-ce qu’ ahiṃsā (non-violence), qu’est-ce que satya (vérité) ? Ce genre de pensées devraient émerger en vous lorsque vous pratiquer les āsana(s).

Lorsque vous pratiquez le Yoga ce genre de pensées devrait émerger en vous. A un moment elles émergent automatiquement en vous, vous commencez à penser « Oh ahimsa ». Lorsque la non-violence émerge, en tant que pratiquant, je dois la suivre et si je la suis, il n’y aura pas de conflits. Il en va de même pour chaque yama, niyama, les 10 branches (les 5 observances morale & les 5 discipline morale) supérieures se développent puissamment en nous, de plus en plus fort, alors nous avons une meilleure compréhension de notre pratique. Si nous pratiquons les asana(s) sans penser à quoique ce soit, sans avoir ce genre de pensées, cela devient juste un travail corporel comme de la gym ou soulever des poids. Quel en est l’intérêt ? Quel est l’intérêt d’un beau corps si nous n’avons pas un cœur bon ? Sans un cœur bon, la bonne pensée n’a pas d’utilité.

Donc cet āsana est le fondement de notre pratique spirituelle. Pour construire un édifice spirituel la Fondation doit d’abord être juste. Ainsi dès que vous n’êtes plus troublé par cette multitude de choses, vous n’avez plus que Pureté en vous. N’est-ce pas ? C’est cela la transformation, elle vient avec le temps si vous pratiquez avec dévouement et dévotion. « Sraddhavam labhate jnanam » – sradda– Qui a de la dévotion, de la foi en sa pratique peut atteindre la connaissance et peut prendre conscience de la pureté de notre pratique. Si vous êtes très ignorant, vous pourrez pratiquer vingt-cinq, trente ans même, sans réaliser de quoi il s’agit. Cela se limitera au physique.

Dès que vous réalisez cela, la transformation qui essaye d’advenir en vous donnera un beau sens à votre pratique. C’est un développement qui devrait advenir lentement… Lorsque nous naissons, nous fabriquons ce corps, lentement nous grandissons avec notre corps. Ainsi lorsque nous sommes bébé nous ignorons beaucoup de choses…lorsque nous sommes enfants tout est imagination. N’est-ce pas ? Tout est fantaisie lorsque nous sommes enfants. Le Yoga également démarre comme cela…mais comme vous grandissez et devenez plus sage dans votre pratique, son sens change également…Au début le Yoga n’est pas suffisamment sagesse.

Comme vous allez plus en profondeur, la pratique devient plus profonde, plus sage. Comme une plante dans le sol qui doit être nourrie correctement pour pousser. Si vous nourrissez la plante correctement, elle grandira et une fleur viendra. Si vous ne nourrissez pas les racines alors la fleur ne pourra éclore. Il en va de même pour les āsana(s), yama et nyama sont la nourriture dont notre esprit a besoin. Pratiqué comme cela, alors le Yoga grandira et fleurira en nous. C’est pour cela que ceci n’arrive pas si facilement. Pour obtenir quelque chose vous devez lâcher autre chose – ici vous laissez toutes les mauvaises choses – il y a beaucoup de choses à sacrifier… C’est cela que j’ai appris. De qui ?… Ma source d’inspiration est mon grand-père (Guruji). Chaque jour à 03h30 il psalmodiait, à 4h00 il était prêt à donner sa classe. J’ai appris en le regardant et en l’assistant durant des années.

La relation entre un guru et Siṣya est comme une relation père-fils. La même relation existait entre Krishnamacharya et Pattabhi Jois et un autre étudiant Mahadeva Bhat (camarade d’étude de Guruji). Guruji pratiquait le matin et passait à la théorie à midi chaque jour avec Krishnamacharya. De cette manière seulement le savoir peut être transmis aux étudiants. En ce monde de l’instantané plus personne n’a la patience. Tout ce qu’ils veulent c’est un morceau de papier – qu’est-ce qu’un morceau de papier, ça n’a pas d’utilité… Le vrai pratiquant de Yoga n’a cure d’être certifié. Le Yoga continue à advenir en lui et devient de plus en plus fort en lui. Je dis cela car beaucoup de personnes ont une opinion différente, une image différente du Yoga. Si vous êtes capable de sauter en arrière alors vous êtes un Yogi ! Qui peut se tenir sur les mains est un grand Yogi… Nous devons améliorer notre connaissance, notre connaissance de Yogi, notre connaissance spirituelle. Dès que nous améliorons cela en nous, nous essayons de devenir des yogi(s). De nos jours tout le monde écrit « yogi(s), yogini(s), nous donnons une soirée, venez ». Les Yogi(s) et yogini(s) ne vont jamais aux soirées…les yogi(s) veulent être silencieux, s’asseoir, être calme et pratiquer. Nous essayons toujours de devenir des yogis, des yogini(s). Toujours nous essayons d’aller dans cette direction mais nous ne l’atteignons pas encore. Certains sont très loin, d’autres plus avant. Une fois que nous avons été illuminés nous avons atteint le but. Ce que nous faisons dans cette vie continue dans la suivante ».

R. Sharath Jois

La  » Cuisine Grecque  » Informations Voyage, séminaires Ashtanga Yoga en Grèce (Athènes & île d’Andros)

La cuisine grecque est célèbre grâce à son « régime méditerranéen » ou « régime crétois ». Les pays du bassin méditerranéen ont une tradition alimentaire à base de fruits, légumes, céréales, huile d’olive et de noix, produits laitiers (yaourts, fromages), herbes aromatiques et une faible consommation de produits animaux (viande).

Elle est reconnue comme patrimoine immatériel de l’humanité par l’Unesco depuis 2010.

Cette cuisine est non seulement savoureuse, mais aussi très bonne pour la santé, en protégeant des maladies cardio-vasculaires, des dégénérescences des fonctions cognitives (pertes de mémoire, etc)…

La cuisine grecque contemporaine utilise beaucoup d’huile d’olive et de noix (oméga 3), d’aromates, de légumes, de céréales. Les olives, aubergines, courgettes, tomates, yaourts, ainsi que les fromages sont célèbres dans le monde entier. Le vin est délicieux !

Greek desserts

Greek desserts

Les amateurs de sucré seront au paradis avec les desserts grecs qui ont une dominante caractéristique de miel et de noix.

Servis avec du vin, de l’ouzo ou du raki, les mezzés (entre amuse-gueules et hors d’œuvres) offrent une palette de plats typiques.

Dans un restaurent grec, si vous ne parlez pas grec, pas de stress, vous allez directement à la cuisine, vous soulevez les couvercles et commandez ce qui vous plait.

Les grecs, dans leur majorité, ne vont pas au restaurant dans un but gastronomique mais pour s’y sentir bien et passer de bons moments en compagnie d’amis.

Le standing est donc une notion qui ne s’applique pas vraiment aux restos grecs : nappes en papier la plupart du temps et aucun souci de la présentation, parfois même, on vous apporte les plats dans le désordre …

Ce qui compte, c’est qu’on mange bien, bon marché et plutôt copieusement dans la plupart des tavernes qu’on rencontre un peu partout. On vous facturera le pain et les couverts !

En théorie, il y a une différence entre la taverne et le restaurant (estiatorio). La première est plus conviviale que le second. Dans la pratique, l’appellation « restaurant » fait « plus chic » aux yeux de certains mais ce n’est pas forcément le cas.

Enfin, on voit les grecs manger dans les ouzeria (pluriel de ouzeri), parfois appelés aussi mezédopolia ou encore ouzadika. Les mezzés (ou encore pikiliès lorsqu’ils sont plus consistants) qui accompagnent l’ouzo (pastis local), peuvent constituer un vrai petit repas.

A l’île d’Andros, pour votre séminaire d’Ashtanga Yoga, vous serez nourris à l’hôtel Karanasos. Notre hôte Sophia, qui ne se contente pas d’être une très bonne enseignante de yoga, elle est aussi une merveilleuse cuisinière. A chaque repas, vous serez surpris par la qualité gustative et savoureuse des aliments, la richesse de la tradition culinaire grecque et son inventivité. Les ingrédients utilisés sont en majorité issus de l’agriculture biologique. 

Quelques repères savoureux :

  • Feta : célèbre fromage grec, ne se mange pas qu’en salade. Il peut aussi être frit, enrobé de graines de sésame, servi avec du miel ou enrobé de pâte.
  • Salade grecque (khoriatiki) : entrée incontournable et bon marché.
  • Tzatziki : yaourt, concombre, ail pilé, l’huile d’olive et herbes.
  • Mélitzanosalata : salade d’aubergines.
  • Moussaka : il y a aussi des moussakas végétariennes, miam…
  • Kolokithia tiganita: courgettes coupées en petites tranches et frites.
  • Dolmadès : les très célèbres feuilles de vigne farcies.
  • Briam : une sorte de ratatouille (pommes de terre, courgettes, poivrons et tomates).
  • Imam baïldi : un plat d’origine turque comme tant d’autres (aubergines farcies d’oignons, de tomates et d’herbes).
  • Tomates farcies – Yémista (orphana) : lorsque la tomate et le poivron sont farcis mais avec du riz (sans viande), on les appelle avec humour « orphana » (les orphelins), le plat préféré de mon fils Surya.

A Goûter :

Café Grecque

Café Grecque

Le café grec, évitez de dire café « turc », vous risqueriez d’être mal vu. Pour demander un café grec dire : éna helliniko, parakalo ! normalement toujours servi avec un verre d’eau.

Le résiné (retsina), les français sont souvent étonnés de son goût. C’est le vin de table légèrement pétillant le plus typiquement grec. 

Autres informations complémentaires :

  • Informations voyage,  « avion » et « transfert »
  • Trouver un « hôtel » à Athènes
  • « Photos » Grèce
  • Informations « Santé » en Grèce

Professeur de yoga, Annette Pedde

Née en Allemagne, en 1969, je suis venue en Belgique en 1997, pour exercer ma profession – je travaille comme interprète de conférence -, et pour découvrir ma passion, le yoga.

C’est en 1999, que j’ai connu le Yogadanse, une approche qui, dans la recherche d’une sensation intérieure et du placement correct du corps, enchaîne ensuite d’une manière ludique et créative différentes postures dans une chorégraphie. Puis j’ai pratiqué d’autres types de yoga.

J’ai découvert l’Ashtanga Yoga en 2011 qui m’a passionnée et attirée au point que j’ai décidé de le découvrir d’une façon beaucoup plus intensive dans le cadre d’une formation d’enseignants d’Ashtanga Yoga en 2012, offerte par Jean-Claude. Personnellement je trouve que l’Ashtanga est une voie très honnête pour se connaître soi-même : Si le langage verbal est, ou plutôt, peut être aussi un outil pour (se) mentir, le corps, par contre, ne ment jamais, avec tous les blocages, les douleurs, mais aussi avec toute la joie de vivre qu’il exprime pendant la pratique et au-delà d’elle.

E-mail : bs366321@skynet.be

Devenir professeur d’Ashtanga Yoga grâce à la formation proposée

La formation transmise à l’origine par Sri k. Pattabhi Jois est perpétuée à l’institut d’Ashtanga Yoga de Bruxelles. Depuis 1973, Jean Claude Garnier forme (en Europe et en Asie) les élèves à approfondir leurs connaissances du Yoga. Certains vont trouver leur vocation et devenir professeur pour le transmettre à leur tour.

Sri K. Pattabhi Jois

Sri K. Pattabhi Jois

L’orientation générale de l’Institut est ouverte aux différents courants du yoga, gage de liberté pour tous. En référence à l’enseignement de KRISHNAMACHARYA et de ses disciples B.K.S. Iyengar et bien sûr Sri K. Pattabhi Jois, Jean Claude Garnier poursuit la transmission de l’Ashtanga yoga.

A qui s’adresse formation, approfondissement & recyclage de professeurs de Yoga ?

  • Aux personnes pratiquant le yoga qui souhaitent acquérir une plus grande connaissance de soi pour obtenir un meilleur équilibre du corps et de l’esprit.
  • A ceux qui souhaitent approfondir leur approche de la tradition du Yoga
  • Aux futurs professeurs qui souhaitent donner des cours de yoga dans toutes les collectivités Européennes (s’engagent à un cursus de minimum 5 modules)
  • Aux enseignants du Yoga d’une méthode différente qui désirent approfondir leur pratique personnelle par une méthode ancestrale & dynamique
  • Aux professeurs de Yoga qui ont l’obligation de se perfectionner

Comment se déroule la formation avec un suivi personnel ?

  •  Vous approfondissez la pratique (première, deuxième, troisième série en fonction du niveau)
  • Vous recevez un enseignement sur le yoga et sa philosophie
  • Vous apprenez à observer les cours (groupes et individuels)
  • Vous assistez progressivement l’enseignant lors d’un cours
  • Vous êtes supervisé dès vos premiers cours afin de répondre à vos questions

L’obtention d’un diplôme

 La formation de professeur de Yoga est constituée d’un ensemble de modules.

A la fin de chaque module, vous passerez l’examen d’évaluation, pratique et théorique sur l’ensemble des cours vus. Une fois le certificat obtenu, vous pourrez passer à un grade supérieur. Vous devez suivre, dans l’ordre, un minimum de 5 modules (A, B, C, D, E, F). Pour obtenir votre diplôme, vous rédigerez un mémoire résumant votre travail d’étude et de recherche sur un des aspects du Yoga.

Cette reconnaissance est indispensable pour :

  • Pratiquer votre profession dans un pays d’Europe
  • Avoir une formation qui s’aligne sur un cursus identique à l’ensemble des pays d’Europe (complété chaque année par des stages et des échanges)
  • Donner cours dans une institution reconnue
  • S’inscrire au registre national professionnel
  • obtenir une assurance
  • Etre un atout pour vos futurs élèves

 Lois européennes PDF

Union européenne de Yoga : http://www.yogaeurop.com/index.php?categoryid=21

Proto Shiva, civilisation de l'Indus

Proto Shiva, civilisation de l’Indus

Les contenus abordés lors de la formation

Les documents théoriques vous seront délivrés à la fin de chaque module en version numérique (avec un accès espace formation)

 Les thèmes abordés :

  • Anatomie
  • Physiologie
  • Psychologie
  • Pédagogie
  • Déontologie
  • Histoire
  • Étymologie
  • Textes sacrés de l’Inde

La communication, l’expression orale et écrite, la diététique et l’hygiène de vie sont aussi abordées.

Contenu des cours du « Module de Formation A »,

  1.  Pratique posturale première & deuxième séries (Sādhanā Yoga)

Les bases posturales, les appuis, la reprise et l’amélioration des postures et de leurs variantes, la respiration, dans le travail des postures, conduisant plus tard à l’expérience du souffle (Prāṇāyāma), le développement de la concentration, du lâcher-prise, le travail individuel et le travail de groupe, les ateliers et les premiers essais d’enseignement.

 2.   Cours théoriques

  • A travers son origine Védique nous allons voir la Tradition Indienne Classique,
  • Les invocations (prière de début et de fin de cours), l’explication, son intérêt et sa traduction.
  • La théorie de la pratique de l’Ashtanga Yoga (Mūla Bandha, Uḍḍiyāna, Ujjãyi Prāṇāyāma, le Vinyasa)
  • La connaissance de l’anatomie liée à la pratique posturale
  • L’intérêt des étirements lors de la pratique des postures de Yoga
  • L’utilisation du Sanskrit pour les cours
  • Les fêtes religieuses
  • La création du monde, (Taittiriya Âranyaka vu par les Veda)
  • Présentation de la vie, l’œuvre et l’enseignement de : Sivananda, Sri Ramakrishna, Swami Ramdas, Yogi Ram Surat Kumar, Sri Yukheswar, Alain Daniélou, Krishnamurti.

Voir dans le PDF, les contenus des autres Modules de Formation

Admissions :

Les modalités d’admission sont communes à toutes les écoles de la Fédération Nationale des Enseignants de Yoga

Pour s’inscrire en première année de formation il faut

  • Avoir pratiqué le Yoga depuis 2 ans au moins avec un ou plusieurs professeurs et faire remplir par l’un d’entre eux la fiche de parrainage.
  • voir plus de 18 ans,
  • voir un niveau de culture générale ou une formation professionnelle équivalent au niveau baccalauréat.

 Où et quand ?

  • En Inde, plus long et plus de temps (un mois)
  • En Grèce, condensé (deux semaines)
  • En Belgique toute l’année (dix WE de septembre à juin/juillet)