Archives par étiquette : guide

Guide du savoir-vivre pour un « Européen » en Inde…

Bonjour :

Dire « Bonjour » semble être la chose la plus facile…

Sauf si votre interlocuteur, en a pris l’initiative, ne serrez pas la main, c’est considéré comme impoli, comme un acte impur. Saluez en disant «Namaste» ! en joignant vos mains au niveau de votre poitrine. C’est l’équivalant de «bonjour» en Europe.

S’embrasser ne ce fait pas en public, c’est considéré comme extrêmement irrespectueux et impoli. Les hommes se serrent juste la main ou se donnent une accolade. Ils ne s’embrassent pas. 

IMG_0172

En couple :

Vous serez frappés par le coté pudique des couples indiens. Ils ne s’embrassent pas en public et ne se montrent aucune marque d’affection. Donc évitez de vous bécoter en public, soyez discrets. Vous ne pouvez toucher que votre femme!

Dans la rue, vous pouvez toucher un homme mais pas une femme.
Une femme peut toucher une autre femme mais pas un homme…
Un homme n’adresse pas la parole à une femme si elle est seule. Si elle est accompagnée, c’est possible.

Une femme n’adresse pas la parole à un homme si elle est seule, elle peut le faire si elle est accompagnée. 

IMG_0227

Au restaurant

Si vous mangez dans un restaurent avec des amis indiens, ne soyez pas offusqués si l’un d’entre eux va manger sur une autre table lorsque les plats arrivent (certains végétariens ne peuvent manger et partager la table d’un non-végétarien…en raison de leur doctrine religieuse).

En Inde, on mange avec ses doigts, ceux de la main droite exclusivement, la main gauche étant considérée comme impure. 

Dans une famille

Si vous êtes invité dans une famille, vous pouvez offrir des bonbons, des sucreries des gâteaux etc., surtout ne proposez pas votre aide, c’est considéré comme désobligeant.

Même si le repas est délicieux, ce qu’il sera d’ailleurs, évitez l’avalanche de compliments sur le repas.

De même, ne dites pas que les enfants sont beaux, nos amis indiens pensent que cela amène le mauvais œil.

IMG_1085

Dans le train

Si une personne dort allongée dans le couloir, il vaut mieux la réveiller que de l’enjamber, c’est un signe de respect.

Dans un bus

Un homme ne s’assoit normalement pas à côté d’une femme, l’inverse est vrai aussi, sauf si vous êtes marié.

 

Professeur de yoga Rémy Mendelzweig

De la trentaine d’années durant laquelle il enseigna, avec grand bonheur, la physique et la philosophie aux élèves se préparant au baccalauréat et aux études supérieures, Rémy retirera une grande sensibilité aux questionnements sur soi-même et sur la relation au monde.

En 2010, une grave crise personnelle l’affecte corps et âme et le pousse vers une autre voie : revenir à lui-même et se ressourcer, retrouver la confiance et l’énergie nécessaire pour guérir et changer. Rémy découvre le yoga. L’effet bénéfique sur son état physique et psychique est immédiat. Sa vie en est transformée. Il suit des formations de professeur de yoga en Autriche et en Israël selon la tradition Sivananda. Ressentant le besoin de marcher dans les traces des grands yogis, il part en Inde, aux sources du Gange. Il participe à des retraites et suit une formation avancée de « Master of Yoga ». À son retour en 2012, animé d’un profond désir de partager cet extraordinaire instrument de bien-être qu’est le Yoga, Rémy commence à l’enseigner autour de lui. Plus il enseigne et plus les effets thérapeutiques de la pratique sur ses élèves lui apparaissent. Il décide alors de s’investir dans la voie du yoga comme thérapie. Il suit en 2016, en Autriche, une formation de ‘Thérapeute par le yoga pour maladies cardiaques et cancer’, selon une méthode largement appliquée aux États-Unis. L’enseignement de Nischala Joy Devi lui fait comprendre que le yoga peut aider mêmes dans les cas de maladies chroniques les plus extrêmes.

C’est dans les montagnes de Galilée que Rémy découvre la puissance relaxante et thérapeutique des bols tibétains ‘chantants’. Il s’initie encore à l’antique voie tantrique du Yoga Nidra, le ‘sommeil éveillé’ du yogi et combine avec bonheur ces deux méthodes pour le bien-être de ses élèves. Il découvre la méthode de l’Ashtanga yogaet tout de suite il est conquis par l’exhaustivité de cette méthode. En 2015 il s’engage dans une formation de 5 ans de professeur d’Ashtanga chez son maître Jean-Claude Garnier.

Site :    www.samadhiveillance.org

            http://samadhiveillance.org/employees/remy-mendelgwaig/

Email :             remymen@gmail.com

Autres Compétences :

Langues :

le Français (langue maternelle), l’Anglais et l’Hébreu lus, écrits et parlés couramment. L’Allemand lu, écrit et parlé à un niveau de conversation.