Archives par étiquette : Yoga Mala

Livres, sur le Yoga traditionnel

Il existe maintenant de nombreux ouvrages concernant la pratique du Yoga traditionnel.

  • Ashtanga Yoga (Yoga Korunta) qui a été enseigné par Shri K. Pattabhi Jois
  • Sur Shri T. Krisnamacharya
  • K.S Iyengar

Ashtanga Yoga

book_Yoga Mala    Ashtanga Yoga, Le Guide Pratique-David Swenson_

  • Yoga Mala, par Sri K. Pattabhi Jois.

Traduction en français de l’ouvrage écrit en 1958 par Sri K. Pattabhi Jois en Kanada (la langue du Karnataka). Explications sur la philosophie et de la discipline du yoga, le système de la respiration et les questions sur la pratique du yoga et les bénéfices de cette pratique. Sri K. Pattabhi Jois expose les principes éthiques et la philosophie qui définissent l’Ashtanga Yoga et en explique les termes et concepts. Il nous guide ensuite à travers les salutations au soleil et les premières séries, qui consistent en 42 asana(s). Il décrit chaque posture pas à pas, ainsi que leurs vertus.
Editeur : Dangles (1 janvier 2006)
ISBN-10: 2703306113

  • Shri K. Pattabhi Jois – A Tribute Sri K. Pattabhi Jois – A Tribute par Eddie Stern & Deirdie Summerbell (en anglais)
  • Ashtanga Yoga, Le Guide Pratique, par David Swenson
    Personnellement, c’est le livre que je préfère…
    Editeur : Ashtanga Yoga Productions; Édition : First (2008)
    ISBN-10: 1891252976
  • Ashtanga Yoga, par John Scott. Pour vous guider pas à pas dans la pratique dynamique de la première série de l’Ashtanga Yoga. Photographies en couleur et une excellente introduction sur le vinyasa et les huit membres de l’ Ashtanga Yoga. Le secret de l’Ashtanga Yoga réside dans la synchronisation de la respiration et du mouvement. Cet ouvrage est un véritable guide illustré qui vous accompagne, étape par étape, à travers les exercices usuels et les techniques de respiration associées de cette forme dynamique de yoga.
    Editeur : Courrier du Livre (11 février 2002)
    ISBN-10: 270290436X
  • ASHTANGA YOGA, par Gregor Maehle. Pratique de la Première série et texte fondateur de Patañjali.
    Edition : La Plage, Parie 2016
    ISBN : 978-2-84221-449-4

41YDCEFWS1L._SX353_BO1,204,203,200_   ASHTANGA YOGA,-Gregor Maehle

 

Shri T. Krisnamacharya

Sri T. Krishnamacharya

Sri T. Krishnamacharya

  • Shri T. Krishnamacharya 1888 / 1988 – Cent ans de Béatitude. Un très bel hommage de la revue Viniyoga avec de très belles photos.

IMG_1468

  •  Yogarahasya de Sri Nathamuni, de Sri T. Krishnamacharya, Editeur : Agamat (29 juin 1996)
    ISBN-10 : 2911166086
  •  Le yoga : Un Éveil spirituel, par K. V. Desikachar,
    Présentation de l’éditeur : L’enseignement donné dans ce livre a fortement marqué la transmission du yoga en Occident. Il privilégie le respect du pratiquant (âge, santé, culture, situation, affinités, croyances). Il est authentique car relié à une tradition familiale de dix siècles, et fondamental car incluant les grands principes de la philosophie selon les traités fondateurs, dont le Yogasûtra de Patanjali.
    Editeur : Agamat (2 décembre 2004)
    ISBN-10 : 2911166167

 

B.K.S Iyengar

Et bien sûr tous les ouvrages de Shri B.K.S. Iyengar
Le site officiel :
www.bksiyengar.com

9782290017388

  • Yoga Dipika – Lumière sur le Yoga, de B.K.S Iyengar, Yoga Dipika est la référence « absolue » des asana(s). Ceux-ci sont montrés dans leur perfection. Préface de Yehudi Menuhin.
    Edition Buchet / Chastel
    (4 mai 2007)
    ISBN-10: Cet ouvrage existe en forma de poche :
  • Bible du yoga, de B.K.S Iyengar, préface de Yehudi Menuhin.
    Avec plus de six cents photographies et des descriptions minutieuses, cette bible constitue le guide le plus complet et le plus profond jamais écrit sur le yoga, les postures (asanas) et les exercices respiratoires (pranayama).
    Editeur :
    J’ai lu (8 mai 2009)
    ISBN-10: 2290017388 
  • Prãnãyãma Dipika, Lumière sur le Prãnãyãma, de B.K.S Iyengar.
    Le pranayama Dipika est un guide de la respiration yogique. Cet ouvrage pratique s’adresse à tous ceux qui veulent progresser dans l’art de la respiration, là on s’engage vers une autre dimension, spirituelle et subtile … Préface de Yehudi Menuhin.
    Edition Buchet / Chastel
    (7 mai 2012)
    ISBN-10: 2283025753
  • Lumière sur les Yoga sūtra de Patanjali, de B.K.S Iyengar.
    La philosophie du yoga fut exposée pour la première fois dans les Yoga sūtra, collection d aphorismes écrits voici plus de deux mille ans par le sage indien Patañjali. Les Yoga sūtra furent la première enquête sur le psychisme humain et restent encore l étude la plus profonde et éclairante à ce sujet. Patañjali y décrit l énigme de l existence humaine. Il indique comment, grâce à la pratique du yoga, nous pouvons nous transformer, maîtriser notre mental et nos émotions et surmonter les obstacles à notre évolution spirituelle afin d atteindre le but du yoga : kaivalya, la libération vis-à-vis des désirs de ce monde et de nos actions, et l union avec le Divin.
    Editeur : BUCHET CHASTEL (23 mai 2012)
    ISBN-10: 228302577X
  • L’arbre du yoga, de B.K.S Iyengar.
    Dans cet ouvrage, K.S Iyengar nous fait ici un exposé clair et simple de son approche du yoga et de la meilleure manière de l’intégrer à la vie quotidienne. Cet ouvrage d’initiation pour débutant est également une source d’inspiration pour les adeptes chevronnés.
    Editeur : BUCHET CHASTEL (15 mars 2012)
    ISBN-10: 2283025761
  • La voie de la paix intérieure : Voyage vers la plénitude et la lumière, de B.K.S Iyengar.
    Se connaître nous-même, se connaître soi-même, c’est connaître son propre corps, son esprit et son âme. A la lumière de son expérience personnelle, B.K.S. Iyengar nous livre ici une synthèse unique sur la philosophie du yoga, un guide sûr à l’adresse des chercheurs spirituels.
    Editeur : J’ai lu (28 avril 2010)
    ISBN-10: 2290013315
  • ETC.cover_nr04_big

Ashtanga Yoga News Letter 1

Cette « News Letter » n° 1, a été écrite en juillet 2012 à
Mahābalipuram – Inde

Le Yoga «chemin vers la plénitude»…

Hindu Trinity

La «Trinité hindouiste», Brahma, Vishnū, Ćiva.

Sur le chemin de l’intuition de la «non-dualité», nous essayons d’être cohérent et pourtant si nous sommes honnêtes avec nous-mêmes nous savons combien c’est difficile. Par exemple, on vous demande de vous tenir droit, nous pensons et ressentons que nous sommes verticales, mais si on se regarde dans un miroir, nous allons voir que c’est une illusion, nous avons une épaule plus haute, la tête inclinée sur un côté, le bassin en rotation, un genou plié, le ventre en avant ou en arrière, plus d’appui sur un pied, etc. Bref, nous sommes tordu. Il en est de même dans la pratique posturale du Yoga «āsana» (devanāgarī : आसन). Nous avons besoin d’un regard extérieur pour nous redresser, nous détordre, nous aligner, nous verticaliser.

Lors de sa première rencontre avec Guruji (Śrī K. Pattabhi Jois), Anne a exprimé «c’est étrange, mais pour la première fois de ma vie, j’ai fait l’expérience qu’une personne étrangère à moi-même savait mieux que moi ce qui était bon pour moi… et je lui ai fait confiance…».

C’est dans cette qualité relationnelle qu’existe la transmission du Yoga. C’est une relation d’amour, sans amour on ne fait rien de valable, on ne peut atteindre le «Royaume des Cieux» pour un chrétien, ou ce que nous appelons la «Réalité Profonde» dans le Yoga.

La pratique du Yoga mālā, c’est un travail de précision (venant du latin prae-cisus), c’est-à-dire «sans scission», sans division de la respiration, du mouvement, de la concentration, du rythme etc. C’est un travail de réunification, d’unification. Les hindouistes, comme les chrétiens pourraient dire vivre l’état relationnel de la «Trinité».

Le trois n’est pas deux, deux n’est pas un… La Trinité n’est pas une dualité et la non-dualité «advaïta» (devanāgarī : अद्वैत), n’est pas l’Unité. il s’agit d’un Un articulé entre le «je» et le «tu» de nous-même, d’un UN relationnel…

«Oh yoguin, ne pratique pas le Yoga sans vinyāsa…»
Vāmana
Ṛṣi (devanāgarī : वामन ऋषि), Yoga Korunta 

Le quatrième śloka du Yoga Korunta exprime :

« Trī stanam avalokayé

Āsanam prānāyāma dristhihi »

Traduction

« Les trois points importants de la méthode sont :

La posture, la respiration et la concentration du regard. »

Commentaire de Shri K. Pattabhi Jois

La méthode du   consiste en trois points qui sont pratiqués simultanément :

  1. La posture Āsana : Le dos droit pour allonger et étirer la colonne vertébrale, pour assurer une bonne circulation du sang ;
  1. La respiration prānāyāma : La cage thoracique bien ouverte pour que la respiration soit bonne, longue et douce ;
  1. Dristhihi : La tête dans l’alignement et le regard dirigé sur l’un des neuf points de concentration pour que l’esprit soit concentré. De cette manière, dans votre pratique, vous ne serez plus troublé par ce qui se passe autour de vous ou à l’intérieur de vous.


Om Shanti,

JC Garnier

Historique du Yoga Korunta (Ashtanga Yoga)

C’est grâce au mécénat du Maharadjah de Mysore (très connu pour sa philanthropie et sa foi spirituelle) que Sri T. Krishnamacharya, voyageant dans le nord de l’inde pour propager la science du Yoga afin de soigner différentes maladies, découvrit par hasard, dans les années 1930, à la bibliothèque universitaire de Calcutta, un ancien manuscrit écrit sur des feuilles de palmier intitulé « Yoga Korunta ». L’auteur, un sage des temps anciens, s’appelait « Vanama Rishi». Le document rédigé entre 500 et 1500 avant Jésus Christ était complet et dans un excellent état de conservation. A la tournure de certaines phrases, Sri T. Krishnamacharya qui était aussi un spécialiste du Sanscrit ancien, comprit qu’il faisait partie d’une tradition orale bien plus ancienne (entre 3000 & 4000 ans avant J.C.).

Sri T. Krishnamacharya

Sri T. Krishnamacharya

Suite à cette découverte, Sri T. Krishnamacharya, qui enseignait alors une autre méthode de yoga, transforma pour la troisième fois son enseignement. Il demanda à Shri K. Pattabhi Jois de se vouer exclusivement à cette méthode de Yoga original, appelé Yoga Korunta et de le transmettre.

Dès 1937, en Inde, à Mysore, Pattabhi enseigna le Yoga Korunta.

Ce n’est qu’à la fin des années 60 qu’André Van Lysebeth, premier professeur de yoga européen, passe trois mois à étudier le Yoga en Inde avec Pattabhi.

André parle de lui, de sa qualité d’enseignement, le fait connaître en faisant paraître des articles élogieux dans la revue « YOGA » qu’il édite.

La "REVUE YOGA"

La « REVUE YOGA »

Autour de 1973, des américains assistent à la démonstration de yoga par Manju Jois (fils de Pattabhi) à l’ashram de Gitānanda (près de Pondichéry). Ainsi Norman Allen devint l’élève de Pattabhi ou Guruji pour ses disciples, puis vinrent Nancy Gilgoff et David Williams.

Pattabhi a choisi d’utiliser le terme « Ashtanga » pour son école par référence à l’un des six points de vue de la philosophie indienne orthodoxe, le « Yoga ». Les autres points de vue sont : Nyāya, Vaisheshika, Sāṃkhya, Mîmâmsâ, Vedānta.

La bible du Yoga écrit par Patañjali, est « les Yoga Sūtra » (sorte de synthèse de toutes les connaissances précédentes existantes).

Au deuxième chapitre de ce livre, au verset (YS II-29), sont expliqués les fondements de la pratique du yoga dont la définition est « aṣṭāṅga yoga ». Ainsi, toutes les techniques spirituelles faisant référence à ce livre peuvent être nommées aṣṭāṅga yoga.

C’est alors la transformation du nom de « Yoga Korunta » en « Ashtanga Yoga ». En effet l’Institut de Pattabhi s’appelait « Ashtanga Yoga Research Institute of Mysore », les étudiants américains ont de ce fait pensé qu’il enseignait un Yoga nommé « Ashtanga Yoga ». 

En 1975, Nancy Gilgoff et David Williams invitèrent Guruji et son fils Manju, qui partent alors faire leur premier voyage en Amérique, pour enseigner le yoga. Manju resta aux État Unis. Cette pratique de Yoga se diffusa rapidement en Amérique depuis la Californie, et s’étendrit jusqu’à Hawaï, sous le nom d’Ashtanga Yoga. 

Les livrets de JB Rishi sur l'Ashtanga Yoga

En Europe, les premiers professeurs à diffuser cette méthode s’appelaient Jean-Pierre Radhu (Belgique), Gabriel Plessis (Paris, Rouen – 1972). Jean Bernard Rishi, à Paris (France – 1975), publia avec l’accord de Guruji des livrets sur les salutations au soleil de Mysore et les postures debout (photos de Pattabhi en N&B). Après avoir enseigné l’Ashtanga Yoga pendant plusieurs années, ils ont tous changé de méthode pour différentes raisons. Plus tard, Jean Claude Garnier (France, Belgique – 1978) et Serge Fonteneau (France, Château Renauld) ont adopté les enseignements de Pattabhi et ont pris à cœur de les diffuser.

De nos jours, cette forme traditionnelle de Yoga, surtout connue sous le nom d’Ashtanga Yoga, est l’une des les plus pratiquée au monde.

Sharath Rangaswamy, le petit-fils de Sri K. Pattabhi Jois, transmets l’Ashtanga Yoga qu’il a appris de son grand-père.

Pour aller plus loin :

  • Yoga Mala – Sri K. Pattabhi Jois (Broché)
  • Ashtanga Yoga – John Scott (Le courrier du livre).
  • Ashtanga Yoga – Le Guide Pratique: Un Guide Illustré Destiné à une Pratique Personnelle, Première et Deuxième… de David Swenson

Les trois points importants dans la pratique du yoga

Le point fort de « la guirlande de postures » (Yoga Mālā), enseigné par Sri K. Pattabhi Jois s’appelle « Le Vinyasa ». Il est décrit dans le quatrième śloka du Yoga Korunta :

En Sancrit devanagrari

« ट्री स्तनम् अवलोकय्é आसनम् प्राņआयाम द्रिस्थिहि »

En caractère occidental

« Trī stanam avalokayé āsanam prāņāyāma dristhihi »

Que l’on peut traduire par :

Le vinyāsa, les mouvements de liaison entre les postures, est composé de trois fondamentaux (Tristana) qui sont :

  1. La respiration (Ujjãyi Prãnãyãma – le souffle victorieux)
  2. Le contrôle du planché pelvien et du ballon abdominal (Mūla bandha),
  3. Le focus du regard (drishti) dans les postures (āsana).

Chacun de ces trois espaces (positionnement -Bandha) est l’un des composants de la technique de la respiration posturale appelée « ujjāyī prāņāmāya ».

Les 3 points ashtanga yoga FR

Quand les trois composants (Tristana) sont en harmonie, synchronisés avec le mouvement, l’enchaînement des postures de Yoga et son rythme, le pratiquant a atteint le tristana. Après avoir atteint le tristana, le pratiquant (le sādhaka) entre dans la 7ème partie de l’aṣṭāṅgayoga, la méditation (dhyāna).

La respiration ujjāyī est la base du « Vinyasa ». Le bon positionnement du corps dans les ãsana(s) résulte des Bandha(s), Drishti vient compléter cette trinité