Archives par étiquette : Formation

Professeur de yoga remplaçante, Alice Haumont, en formation

Formée à la danse (classique et contemporaine) dans mon enfance, diplômée et chercheuse en Philosophie (Université Libre de Bruxelles, 1994-2004), j’ai trouvé dans la pratique de l’Ashtanga Yoga le point de rencontre de ces deux passions.

Cette découverte de l’Ashtanga, qui constitue pour moi une véritable discipline en même temps qu’un outil profond de connaissance de soi-même, m’a conduit à entreprendre la formation de professeur dispensée par Jean-Claude Garnier, dont je suis fidèle à l’enseignement depuis plusieurs années.

« Simply be present with your own shifting energies
and with unpredictability of life as it unfolds. »

K. Pattabhi Jois.

Coordonnées :

 

 

Dernière formation pour devenir professeur de Yoga

L’Ashtanga Yoga Institute a formé des enseignants et certifier des professeurs de Yoga depuis 1976 en France, Belgique, Italie, Hollande, Grèce et Inde. Avec les années, il transmet l’un des programmes de formation les plus aboutis. Les enseignements visent à donner aux étudiants des compétences pratiques fondamentales pour comprendre et commencer à enseigner l’Ashtanga Yoga avec succès.

En étudiant auprès de Jean Claude Garnier qui donne ici sa dernière formation, vous allez recevoir un portrait passionnant et global du yoga dans tout ses aspects, physique, psychique, mental et spirituel, en accord avec le programme européen adapté aux spécificités de l’Ashtanga Yoga.

L’intérêt de cette formation :

Vous allez bénéficier de plus de cinquante ans d’expérience de l’enseignement du Yoga de JC Garnier, de sa présence, de son soutient, de ses connaissances d’anatomie, de psychologie et de son immersion dans la tradition indienne.

La formation c’est aussi :

Un espace personnel où on va grandir grâce aux nouvelles expériences proposées. Chaque expérience amène une nouvelle connaissance de soi-même. En grandissant, on trouve sa limite. Lorsqu’on a trouvé sa limite, on poursuit sa croissance dans ouverture. Grandir, s’ouvrir, partager – C’est cela le dharma de la tradition indienne. Vous allez transmettre à votre tour ce que vous avez reçu, ce que vous avec reçu et compris de l’enseignement du Yoga.

Une seule condition pour cela :

« Sauća », la pureté du cœur pour recevoir la lumière.

« L’homme naît deux fois, lors de sa naissance,
puis lors de son apprentissage »
Emmanuel Kant (22 avril 1724 – 12 Février 1804)

Certification :

Ce programme de formation pour futurs professeurs de Yoga d’une durée cinq ans est conforme à la nouvelle législation européenne, est un programme certifiant.

Il y a une évaluation des connaissances pratiques et théoriques à la fin de chaque année. Pour recevoir votre diplôme, vous devez écrire un mémoire concernant un sujet de votre choix soit sur le Yoga en général ou l’un des ses aspects ou sur l’Ashtanga Yoga.

Date :

Les dates sont celles des matinées intensives (samedi & dimanche de 9 à 12h avec en plus les cours théoriques et pratiques de l’après-midi de 14h00 à 17h00).

Lieu :

+ Week-ends intensifs ont lieu à l’Institut de yoga de Bruxelles
+ Un séminaire de yoga par an soit en Grèce en Inde ou en France

 

Tarif :

Le prix de la prochaine formation est de 1700 € par an (10 WE). Si règlement par WE, 180 € par week-end, soit 1800 €), plus le prix du séminaire en fonction du lieu et de sa durée.

Les étudiants peuvent recevoir une facture officielle TVA incluse, des frais de scolarité à la fin de chaque année civile pour tous les cours suivis dans le cadre de leur formation.

Présence / Absence :

Vous devez être présent à chaque WE. Si pour une raison indépendante de votre volonté, vous ne pouvez être présent, le WE de formation est dû.

A propos de la Formation de professeur d’Ashtanga Yoga

Message de R. Sharath (petit-fils de Guruji)

« Dans ce monde moderne, tout est instantané. Personne n’a de patience. Tout le monde veut avoir tout le plus rapidement possible. C’est également devenu vrai pour le Yoga.  Dans de nombreux endroits, vous pouvez être certifié enseignant en 15 jours ou un mois. Toute personne arrivant en Inde pense : « Oh, je suis ici pour un mois, je devrais pouvoir obtenir un certificat d’études ». Nous recevons beaucoup d’appels téléphoniques. La semaine dernière, trois appels : un de Delhi, un d’Angleterre et un autre d’Amérique. Immédiatement ils demandent « Oh, donnez-vous des formations pour enseignants ? ». Le Yoga prend de l’ampleur mais devient fou également. Ce n’est pas le Yoga qui devient fou mais les gens qui en font quelque chose de fou.  Ils ne comprennent pas le sens du Yoga, la pureté du Yoga. Un professeur de Yoga devrait toujours maintenir la pureté de la pratique.

Vous savez, quand j’étais enfant, chaque fois que je voyais un chinois ou un japonais, je pensais qu’ils connaissaient le Karaté. Nous avions l’habitude de nous tenir à l’écart car nous pensions qu’ils connaissaient le Karaté, et ce, parce que nous avions vu « Enter the Dragon », le film de Bruce Lee. A l’époque il n’y avait pas de télévision, le seul divertissement était d’aller au cinéma pour regarder un film. Nous avons donc regardé ce film et pensions que chaque chinois ou japonais connaissait les arts martiaux.il pouvait donc nous battre et nous restions à l’écart. Aujourd’hui la même chose se passe avec le Yoga. Quiconque ressemblant à un indien et qui porte un saffron ou un lungi (habit traditionnel du sud de l’inde) devient un yogi. De nombreux yogi émergent un peu partout. Je dis cela parce que pour pratiquer le yoga, le choix du professeur est très important. Un professeur qui peut vous guider correctement, qui sait, qui pratique depuis de nombreuses années et qui émane d’une lignée de professeur. Ceci est très important.

Bhagavad-Gîta, «Le chant du Bienheureux »

Bhagavad-Gîta, «Le chant du Bienheureux »

Sharath, citations venant de la BhagavadGītā, (Ch 4, vs 1 – 2)

imam vivasvate yogaṃ proktavanahamavyayam vivasvanmanave praha manuriksvakave-bravit evam paramparapraptamimam rajarsayo viduḥ sa kaleneha mahata yogo nastah parantapa

La BhagavadGītā est un très grand et très beau livre. Il dit tout sur la pratique du yoga en dix-huit chapitres. Comment apprendre le yoga par le paramparā. Le paramparā est l’apprentissage via une lignée. Comme Krishnamacharya a appris de Ramamohan Brahmachari. Comme Pattabhi Jois a appris de Krishnamacharya. Vous savez, il s’agit d’une transmission, il ne s’agit pas d’une cabine téléphonique que vous ouvrez. Chaque rue a une cabine téléphonique. Pour un sādhaka (pratiquant) correct, il est important que sādhanā (la pratique) soit transmise d’un professeur à ses élèves. Pour qu’un professeur puisse transmettre la connaissance à ses élèves, il a d’abord à apprendre durant de nombreuses années. Il doit expérimenter en lui-même. Alors seulement il lui sera possible de transmettre la bonne méthode à ses étudiants.

Il existe aujourd’hui tellement de vidéos sur You-tube, qu’il est très difficile de différencier ce qui est du cirque de ce qui est du Yoga. Tous les yogas fous. Tous les types de Yoga stupides. Pour un rien ils se proclament Yoga, Yoga nu ! Quel est ce non-sens ? Kookoo yoga, « Hot » yoga, qu’est-ce le « Hot » yoga ? Yoga chaud, Bang yoga. Tous ces yoga(s) fous, tout devient yoga. Mais il est de notre devoir en tant que pratiquant du yoga – certains d’entre vous enseignent également – de conserver la pureté. Si nous ne conservons pas la pureté en nous, d’ici dix ou quinze ans, le yoga aura un sens différent. Le yoga est décrit de différentes façons :

  1. Union, l’union de jivātman ou âme individuelle, lorsqu’elle se connecte ou rejoint l’âme suprême, s’appelle « yoga »
  2. Le Yoga est le chemin de la libération (mokṣa)
  3. La libération elle-même est appelée « Yoga »

Il y a donc différentes définitions du Yoga, et il peut être expérimenté de différentes façons. Une fois que vous devenez Un avec le Tout, cela devient Yoga. C’est cette union que nous appelons Yoga. Donc pour le Yoga, pour pratiquer le Yoga, sādhanā (la pratique) est très importante. Si vous pratiquez un an, deux ans, trois ans vous n’atteindrez pas la profondeur du Yoga. Si vous souhaitez aller plus en profondeur… si vous vous contentez de naviguer sur la mer, cela ne s’arrêtera jamais et vous vous ennuierez. Vous vous ennuierez et vous n’apprendrez rien. Une fois que vous plongez dans la mer, une fois que vous vous enfoncez dans les profondeurs de la mer alors vous pourrez voir sa beauté… Dès que vous entrerez plus à fond dans votre pratique, vous pourrez expérimenter tellement de bonnes choses. Différentes choses, que notre pratique peut nous apporter. Cela ne peut être expérimenté que si nous avons de la dévotion, du dévouement, de la discipline et de la détermination. Les 4 D. Ils sont très importants dans notre pratique. Vous savez, les Yogis ont une vie disciplinée. Pourquoi avons-nous une vie disciplinée ? Car notre esprit ne devrait pas être « Cancala ». Cancala signifie distrait. Si je vais à une fête tard… Je vais vous dire, par exemple, tous les jours je me lève à 01 heure du matin pour pratiquer, un jour je m’ennuie et je vais à une fête… J’y vais et j’ai un conflit avec quelqu’un… Alors mon esprit devient distrait. Le jour suivant je me demande « Oh pourquoi ai-je fait cela ? » Nous ne voulons pas créer les circonstances qui nous amènent à faire ces choses… Après quinze jours je pense « Oh pourquoi ai-je fait cela ? ». Mais l’esprit du yogi, par la pratique quotidienne, jour après jour, devient plus fort en vous. Votre esprit ne reste pas assis tranquille, Il réfléchit à ce qu’est le Yoga. Ce genre de pensées devrait émerger en vous. Qu’est-ce qu’ ahiṃsā (non-violence), qu’est-ce que satya (vérité) ? Ce genre de pensées devraient émerger en vous lorsque vous pratiquer les āsana(s).

Lorsque vous pratiquez le Yoga ce genre de pensées devrait émerger en vous. A un moment elles émergent automatiquement en vous, vous commencez à penser « Oh ahimsa ». Lorsque la non-violence émerge, en tant que pratiquant, je dois la suivre et si je la suis, il n’y aura pas de conflits. Il en va de même pour chaque yama, niyama, les 10 branches (les 5 observances morale & les 5 discipline morale) supérieures se développent puissamment en nous, de plus en plus fort, alors nous avons une meilleure compréhension de notre pratique. Si nous pratiquons les asana(s) sans penser à quoique ce soit, sans avoir ce genre de pensées, cela devient juste un travail corporel comme de la gym ou soulever des poids. Quel en est l’intérêt ? Quel est l’intérêt d’un beau corps si nous n’avons pas un cœur bon ? Sans un cœur bon, la bonne pensée n’a pas d’utilité.

Donc cet āsana est le fondement de notre pratique spirituelle. Pour construire un édifice spirituel la Fondation doit d’abord être juste. Ainsi dès que vous n’êtes plus troublé par cette multitude de choses, vous n’avez plus que Pureté en vous. N’est-ce pas ? C’est cela la transformation, elle vient avec le temps si vous pratiquez avec dévouement et dévotion. « Sraddhavam labhate jnanam » – sradda– Qui a de la dévotion, de la foi en sa pratique peut atteindre la connaissance et peut prendre conscience de la pureté de notre pratique. Si vous êtes très ignorant, vous pourrez pratiquer vingt-cinq, trente ans même, sans réaliser de quoi il s’agit. Cela se limitera au physique.

Dès que vous réalisez cela, la transformation qui essaye d’advenir en vous donnera un beau sens à votre pratique. C’est un développement qui devrait advenir lentement… Lorsque nous naissons, nous fabriquons ce corps, lentement nous grandissons avec notre corps. Ainsi lorsque nous sommes bébé nous ignorons beaucoup de choses…lorsque nous sommes enfants tout est imagination. N’est-ce pas ? Tout est fantaisie lorsque nous sommes enfants. Le Yoga également démarre comme cela…mais comme vous grandissez et devenez plus sage dans votre pratique, son sens change également…Au début le Yoga n’est pas suffisamment sagesse.

Comme vous allez plus en profondeur, la pratique devient plus profonde, plus sage. Comme une plante dans le sol qui doit être nourrie correctement pour pousser. Si vous nourrissez la plante correctement, elle grandira et une fleur viendra. Si vous ne nourrissez pas les racines alors la fleur ne pourra éclore. Il en va de même pour les āsana(s), yama et nyama sont la nourriture dont notre esprit a besoin. Pratiqué comme cela, alors le Yoga grandira et fleurira en nous. C’est pour cela que ceci n’arrive pas si facilement. Pour obtenir quelque chose vous devez lâcher autre chose – ici vous laissez toutes les mauvaises choses – il y a beaucoup de choses à sacrifier… C’est cela que j’ai appris. De qui ?… Ma source d’inspiration est mon grand-père (Guruji). Chaque jour à 03h30 il psalmodiait, à 4h00 il était prêt à donner sa classe. J’ai appris en le regardant et en l’assistant durant des années.

La relation entre un guru et Siṣya est comme une relation père-fils. La même relation existait entre Krishnamacharya et Pattabhi Jois et un autre étudiant Mahadeva Bhat (camarade d’étude de Guruji). Guruji pratiquait le matin et passait à la théorie à midi chaque jour avec Krishnamacharya. De cette manière seulement le savoir peut être transmis aux étudiants. En ce monde de l’instantané plus personne n’a la patience. Tout ce qu’ils veulent c’est un morceau de papier – qu’est-ce qu’un morceau de papier, ça n’a pas d’utilité… Le vrai pratiquant de Yoga n’a cure d’être certifié. Le Yoga continue à advenir en lui et devient de plus en plus fort en lui. Je dis cela car beaucoup de personnes ont une opinion différente, une image différente du Yoga. Si vous êtes capable de sauter en arrière alors vous êtes un Yogi ! Qui peut se tenir sur les mains est un grand Yogi… Nous devons améliorer notre connaissance, notre connaissance de Yogi, notre connaissance spirituelle. Dès que nous améliorons cela en nous, nous essayons de devenir des yogi(s). De nos jours tout le monde écrit « yogi(s), yogini(s), nous donnons une soirée, venez ». Les Yogi(s) et yogini(s) ne vont jamais aux soirées…les yogi(s) veulent être silencieux, s’asseoir, être calme et pratiquer. Nous essayons toujours de devenir des yogis, des yogini(s). Toujours nous essayons d’aller dans cette direction mais nous ne l’atteignons pas encore. Certains sont très loin, d’autres plus avant. Une fois que nous avons été illuminés nous avons atteint le but. Ce que nous faisons dans cette vie continue dans la suivante ».

R. Sharath Jois

Professeur de yoga, Annette Pedde

Née en Allemagne, en 1969, je suis venue en Belgique en 1997, pour exercer ma profession – je travaille comme interprète de conférence -, et pour découvrir ma passion, le yoga.

C’est en 1999, que j’ai connu le Yogadanse, une approche qui, dans la recherche d’une sensation intérieure et du placement correct du corps, enchaîne ensuite d’une manière ludique et créative différentes postures dans une chorégraphie. Puis j’ai pratiqué d’autres types de yoga.

J’ai découvert l’Ashtanga Yoga en 2011 qui m’a passionnée et attirée au point que j’ai décidé de le découvrir d’une façon beaucoup plus intensive dans le cadre d’une formation d’enseignants d’Ashtanga Yoga en 2012, offerte par Jean-Claude. Personnellement je trouve que l’Ashtanga est une voie très honnête pour se connaître soi-même : Si le langage verbal est, ou plutôt, peut être aussi un outil pour (se) mentir, le corps, par contre, ne ment jamais, avec tous les blocages, les douleurs, mais aussi avec toute la joie de vivre qu’il exprime pendant la pratique et au-delà d’elle.

E-mail : bs366321@skynet.be

Professeur de yoga Bernadette Stiernet

Ma formation de base est l’éducation physique; blessée et très handicapée par la pratique intensive de différents sports, j’ai grâce à une amie découvert l’Ashtanga Yoga et retrouvé le plaisir de vivre. Je l’enseigne maintenant depuis plus de 25 ans. C’est un bonheur dans l’éveil de la conscience du corps et la mobilité retrouvée.

Lieu de cours de Bernadette en dehors des cours de remplacement quelle donne à l’Ashtanga Yoga Institute de Bruxelles :

 

« Les Heures Claires »
77, route de Bomerée
6032 Mont/ Marchienne
Téléphone : 071 21 31 57 –  0475 33 36 77

E-mail : bernadette.stiernet@hotmail.com

 

Jean Claude Garnier

Jean-Claude est né le 10 mars 1948 à Rouen en Normandie – France. Gravement malade dans l’enfance, il découvre le yoga avec l’ouvrage d’Indra DEVI, la 1ère américaine à étudier le Yoga avec Sŕī T. Krishnamacharya. Il a alors 14 ans et demi.

Krishnamacharya, Desikachar & Indra Devi

Krishnamacharya, Desikachar & Indra Devi

Il poursuit son chemin avec les compagnons de la Communauté de l’Arche fondée par Lanza Del Vasto, 1er disciple chrétien du Mahatma Gandhi. Il a 20 ans lorsqu’il rencontre, sur leurs conseils, Jean-Paul Boudon (Satyānanda Bihar School) et B.K.S Iyengar. Au début de son premier séjour de deux ans en Inde du Sud où il creuse des puits et remet des terres en culture, il rencontre Vinôba Bhave, le successeur de Gandhi. Il étudie le yoga avec Swami Gītānandha à Pondichéry (Puducherry), puis effectue un séjour dans l’ashram de Sŕī Aurobindo où il rencontre la « Mère ».

Jean Claude, creuse avec un ami Péruvien les foundations du Matrimondir à Auroville, sud de l’Inde

De retour en France en 1972, il séjourne quelques mois dans l’ermitage du Père Dechanet et commence en 1973 à donner ses premiers cours de Yoga à Rouen tout en poursuivant sa formation de professeur de Yoga avec André et Denise Van Lysebeth en Suisse.

Ensuite, Jean-Claude travaillera avec Jean-Bernard Rishi, alors élève de Sŕī K. Pattabhi Jois. C’est à Paris qu’il rencontrera B.K.S. Iyengar chez Noël Perrez. Fortement impressionné par Iyengar, il part les années suivantes à Puna étudier avec lui. Au cours d’un voyage dans le sud de l’Inde en 1978, il rencontre Sŕī K. Pattabhi Jois qui devient son maître. Il étudie avec lui chaque année jusqu’en 1998.

Pour mieux comprendre l’anatomie et le système locomoteur, Jean-Claude décide de suivre une formation en ostéopathie générale et crânienne. Il entreprend ensuite une psychothérapie psycho-corporelle dans la mouvance de W. Reich et s’engage dans plusieurs formations de psychothérapeute. Il parfait sa formation en ostéopathie énergétique, en acupuncture et en diététique. Il est végétarien depuis plus de 48 ans.

Joignant joyeusement toutes ses connaissances et expériences, Jean-Claude mène sa vie professionnelle entre l’enseignement du Yoga en Belgique (le très bel Institut qu’il a créé est installé à Uccle), France, Grèce et Inde et l’ostéopathie énergétique générale, crânienne et l’acupuncture. L’enseignement qu’il dispense est fidèle au Yoga Korūnta transmis par Sŕī K. Pattabhi Jois à l’ « Ashtanga Yoga Research Institute » de Mysore (Inde du Sud).

 

Professeur de yoga Sergine Laloux

Tout au long de sa carrière de danseuse professionnelle au Ballet du XXème siècle de M. Béjart, Ballet des Flandres, Théâtre Chorégraphique de Rennes, Ballet de Nancy, Scapino Ballet, Ballet de Bonn et Tanit Dance Théâtre, la photographie lui tient compagnie.

C’est donc naturellement que Sergine Laloux fit le pas de la danse vers la photographie de spectacle et de reportage à l’issue d’un stage en Chine avec Guy Le Querrec de l’Agence MAGNUM Photos.

Son premier grand reportage « Regards d’Afrique » est primé au Concours Leica International – fascination du noir et blanc.

Plusieurs sujets : « la Chute du Mur de Berlin 1989-1999-2009 », « La vie des Tziganes dans l’Alentejo », « De la terre au bronze », « Les fêtes du Losar à Labrang », « Acupuncture pour tous » au Tibet… donnèrent lieu à différentes expositions et parutions.

La musique et plus particulièrement le jazz, avec la création de l’exposition « Corps Accords », font partie de ses thèmes de prédilection.

En prolongement de sa première passion, tout au long de ces années, elle continue à photographier la danse, et plus particulièrement le travail de Michèle Noiret dont elle suit de façon intense les nombreuses créations depuis 25 ans.

En mars 2009, parution du livre Territoires intimes – Michèle Noiret – La danse-cinéma aux éditions Alternatives théâtrales.

« Sergine Laloux photographie sans pathos ni voyeurisme, avec une maîtrise du cadre et des formes, un sens du mouvement et de la composition auquel sa première passion n¹est sans doute pas étrangère. »
Jean-Marie Wynants 

Tant dans la danse, la photographie que le yoga, la transmission et l’enseignement ont toujours fait partie de ses questionnements et de ses réflexions sur la pédagogie.

Sergine découvre l¹Ashtanga Yoga en 1998 et poursuit sa pratique avec JC Garnier depuis 2000.

En formation d¹enseignante à l¹Ashtanga Yoga Institute Brussels.

http://www.serginelaloux.com

Devenir professeur d’Ashtanga Yoga grâce à la formation proposée

La formation transmise à l’origine par Sri k. Pattabhi Jois est perpétuée à l’institut d’Ashtanga Yoga de Bruxelles. Depuis 1973, Jean Claude Garnier forme (en Europe et en Asie) les élèves à approfondir leurs connaissances du Yoga. Certains vont trouver leur vocation et devenir professeur pour le transmettre à leur tour.

Sri K. Pattabhi Jois

Sri K. Pattabhi Jois

L’orientation générale de l’Institut est ouverte aux différents courants du yoga, gage de liberté pour tous. En référence à l’enseignement de KRISHNAMACHARYA et de ses disciples B.K.S. Iyengar et bien sûr Sri K. Pattabhi Jois, Jean Claude Garnier poursuit la transmission de l’Ashtanga yoga.

A qui s’adresse formation, approfondissement & recyclage de professeurs de Yoga ?

  • Aux personnes pratiquant le yoga qui souhaitent acquérir une plus grande connaissance de soi pour obtenir un meilleur équilibre du corps et de l’esprit.
  • A ceux qui souhaitent approfondir leur approche de la tradition du Yoga
  • Aux futurs professeurs qui souhaitent donner des cours de yoga dans toutes les collectivités Européennes (s’engagent à un cursus de minimum 5 modules)
  • Aux enseignants du Yoga d’une méthode différente qui désirent approfondir leur pratique personnelle par une méthode ancestrale & dynamique
  • Aux professeurs de Yoga qui ont l’obligation de se perfectionner

Comment se déroule la formation avec un suivi personnel ?

  •  Vous approfondissez la pratique (première, deuxième, troisième série en fonction du niveau)
  • Vous recevez un enseignement sur le yoga et sa philosophie
  • Vous apprenez à observer les cours (groupes et individuels)
  • Vous assistez progressivement l’enseignant lors d’un cours
  • Vous êtes supervisé dès vos premiers cours afin de répondre à vos questions

L’obtention d’un diplôme

 La formation de professeur de Yoga est constituée d’un ensemble de modules.

A la fin de chaque module, vous passerez l’examen d’évaluation, pratique et théorique sur l’ensemble des cours vus. Une fois le certificat obtenu, vous pourrez passer à un grade supérieur. Vous devez suivre, dans l’ordre, un minimum de 5 modules (A, B, C, D, E, F). Pour obtenir votre diplôme, vous rédigerez un mémoire résumant votre travail d’étude et de recherche sur un des aspects du Yoga.

Cette reconnaissance est indispensable pour :

  • Pratiquer votre profession dans un pays d’Europe
  • Avoir une formation qui s’aligne sur un cursus identique à l’ensemble des pays d’Europe (complété chaque année par des stages et des échanges)
  • Donner cours dans une institution reconnue
  • S’inscrire au registre national professionnel
  • obtenir une assurance
  • Etre un atout pour vos futurs élèves

 Lois européennes PDF

Union européenne de Yoga : http://www.yogaeurop.com/index.php?categoryid=21

Proto Shiva, civilisation de l'Indus

Proto Shiva, civilisation de l’Indus

Les contenus abordés lors de la formation

Les documents théoriques vous seront délivrés à la fin de chaque module en version numérique (avec un accès espace formation)

 Les thèmes abordés :

  • Anatomie
  • Physiologie
  • Psychologie
  • Pédagogie
  • Déontologie
  • Histoire
  • Étymologie
  • Textes sacrés de l’Inde

La communication, l’expression orale et écrite, la diététique et l’hygiène de vie sont aussi abordées.

Contenu des cours du « Module de Formation A »,

  1.  Pratique posturale première & deuxième séries (Sādhanā Yoga)

Les bases posturales, les appuis, la reprise et l’amélioration des postures et de leurs variantes, la respiration, dans le travail des postures, conduisant plus tard à l’expérience du souffle (Prāṇāyāma), le développement de la concentration, du lâcher-prise, le travail individuel et le travail de groupe, les ateliers et les premiers essais d’enseignement.

 2.   Cours théoriques

  • A travers son origine Védique nous allons voir la Tradition Indienne Classique,
  • Les invocations (prière de début et de fin de cours), l’explication, son intérêt et sa traduction.
  • La théorie de la pratique de l’Ashtanga Yoga (Mūla Bandha, Uḍḍiyāna, Ujjãyi Prāṇāyāma, le Vinyasa)
  • La connaissance de l’anatomie liée à la pratique posturale
  • L’intérêt des étirements lors de la pratique des postures de Yoga
  • L’utilisation du Sanskrit pour les cours
  • Les fêtes religieuses
  • La création du monde, (Taittiriya Âranyaka vu par les Veda)
  • Présentation de la vie, l’œuvre et l’enseignement de : Sivananda, Sri Ramakrishna, Swami Ramdas, Yogi Ram Surat Kumar, Sri Yukheswar, Alain Daniélou, Krishnamurti.

Voir dans le PDF, les contenus des autres Modules de Formation

Admissions :

Les modalités d’admission sont communes à toutes les écoles de la Fédération Nationale des Enseignants de Yoga

Pour s’inscrire en première année de formation il faut

  • Avoir pratiqué le Yoga depuis 2 ans au moins avec un ou plusieurs professeurs et faire remplir par l’un d’entre eux la fiche de parrainage.
  • voir plus de 18 ans,
  • voir un niveau de culture générale ou une formation professionnelle équivalent au niveau baccalauréat.

 Où et quand ?

  • En Inde, plus long et plus de temps (un mois)
  • En Grèce, condensé (deux semaines)
  • En Belgique toute l’année (dix WE de septembre à juin/juillet)