Archives par étiquette : bandha

calque-Cours-particulier

Cours particulier de Yoga personnalisé pour initiation ou approfondissement.

Le cours individuel convient à tous  particulièrement aux débutants ou aux avancés.

 

Dispensés par Jean Claude Garnier, les cours privés offrent un cadre idéal pour mieux comprendre les mécanismes subtils du yoga et jouir de ses nombreux bienfaits.

Ces cours sont particulièrement adaptés à des personnes qui ont arrêté leur activité sportive et corporelle, et qui souhaitent la retrouver grâce à la pratique de l’Ashtanga yoga :

  • Tonicité, assouplissement, détente, soulagement des tensions.
  • La recherche d’un meilleur équilibre postural,
  • La synchronisation du souffle et des mouvements corporels qui favorise l’écoute de soi et un plus juste rapport dans la relation avec soi-même et les autres.
  • Un cours individuel est un cours totalement adapté à vos possibilités corporelles, respiratoires et de coordination. Une séance conçue selon vos besoins, avec un suivi individualisé.

Cela va vous permettre de retrouver :

 Une Harmonisation :

C’est le travail de base qui permet de retrouver l’harmonisation de la relation corps/souffle.

 Une Restructuration :

  • Il permet aux pratiquants débutants ou confirmés, grâce à l’utilisation judicieuse du souffle, de perfectionner le travail postural et respiratoire.
  • Un accompagnement thérapeutique personnalisé afin de soulager blessures et inconforts

Un cours individuel pour un pratiquant avancé.

Un approfondissement de votre pratique de l’Ashtanga Yoga pour vous permettre un ajustement plus fin et personnalisé dans les séries avancées (seconde, troisième et quatrième série…), tant au niveau postural que dans le vinyasa.

Des réponses précises à toutes les questions que vous vous posez.

calque-Pranayama

La respiration adaptée à la pratique de l’Ashtanga Yoga Ujjãyi Prãnãyãma

Pendant toute la pratique de la « sādhanā » posturale dans l’Ashtanga Yoga,
nous utilisons un type de respiration appelé « Ujjãyi prãnãyãma »,
« le souffle de l’océan ». Il existe de nombreuses variantes d’Ujjãyi.

La respiration (prãnãyãma) est toujours synchronisée aux mouvements

Pour un débutant, l’inspiration et l’expiration doivent avoir la même durée.

Pour un pratiquant avancé, l’inspiration est un peu plus longue.

 La méthodologie de la respiration de l’Ashtanga Yoga

  1. Un flux continu et Ininterrompu
  2. Elle s’effectue toujours par le nez
  3. en ouvrant doucement la région du larynx (Jālandhara)
  4. ce qui doit produire un son doux (Ujjãyi)

Ainsi le son de la respiration (Ujjãyi) s’obtient par le positionnement de la gorge (Jālandhara)

Jālandhara, c’est le contrôle de la « glotte » dans la respiration de type ujjāyī, c’est le positionnement de deux muscles thyro-aryténoïdien latéraux qui provoque ce son caractéristique de l’ujjāyī.

La spécificité de l’Ujjāyī réside dans le « contrôle » en ouverture partielle de la glotte, dans le but de freiner aussi bien l’entrée que la sortie de l’air.

Diapositive94

Nota : 

Ne pas confondre avec la respiration interrompue (Jālandhara bandha)

calque-les-trois-points

Les trois points importants dans la pratique du yoga

Le point fort de « la guirlande de postures » (Yoga Mālā), enseigné par Sri K. Pattabhi Jois s’appelle « Le Vinyasa ». Il est décrit dans le quatrième śloka du Yoga Korunta :

En Sancrit devanagrari

« ट्री स्तनम् अवलोकय्é आसनम् प्राņआयाम द्रिस्थिहि »

En caractère occidental

« Trī stanam avalokayé āsanam prāņāyāma dristhihi »

Que l’on peut traduire par :

Le vinyāsa, les mouvements de liaison entre les postures, est composé de trois fondamentaux (Tristana) qui sont :

  1. La respiration (Ujjãyi Prãnãyãma – le souffle victorieux)
  2. Le contrôle du planché pelvien et du ballon abdominal (Mūla bandha),
  3. Le focus du regard (drishti) dans les postures (āsana).

Chacun de ces trois espaces (positionnement -Bandha) est l’un des composants de la technique de la respiration posturale appelée « ujjāyī prāņāmāya ».

Les 3 points ashtanga yoga FR

Quand les trois composants (Tristana) sont en harmonie, synchronisés avec le mouvement, l’enchaînement des postures de Yoga et son rythme, le pratiquant a atteint le tristana. Après avoir atteint le tristana, le pratiquant (le sādhaka) entre dans la 7ème partie de l’aṣṭāṅgayoga, la méditation (dhyāna).

La respiration ujjāyī est la base du « Vinyasa ». Le bon positionnement du corps dans les ãsana(s) résulte des Bandha(s), Drishti vient compléter cette trinité