Archives par étiquette : André Van Lysebeth

calque-Maharadja-1940

Historique du Yoga Korunta (Ashtanga Yoga)

C’est grâce au mécénat du Maharadjah de Mysore (très connu pour sa philanthropie et sa foi spirituelle) que Sri T. Krishnamacharya, voyageant dans le nord de l’inde pour propager la science du Yoga afin de soigner différentes maladies, découvrit par hasard, dans les années 1930, à la bibliothèque universitaire de Calcutta, un ancien manuscrit écrit sur des feuilles de palmier intitulé « Yoga Korunta ». L’auteur, un sage des temps anciens, s’appelait « Vanama Rishi». Le document rédigé entre 500 et 1500 avant Jésus Christ était complet et dans un excellent état de conservation. A la tournure de certaines phrases, Sri T. Krishnamacharya qui était aussi un spécialiste du Sanscrit ancien, comprit qu’il faisait partie d’une tradition orale bien plus ancienne (entre 3000 & 4000 ans avant J.C.).

Sri T. Krishnamacharya

Sri T. Krishnamacharya

Suite à cette découverte, Sri T. Krishnamacharya, qui enseignait alors une autre méthode de yoga, transforma pour la troisième fois son enseignement. Il demanda à Shri K. Pattabhi Jois de se vouer exclusivement à cette méthode de Yoga original, appelé Yoga Korunta et de le transmettre.

Dès 1937, en Inde, à Mysore, Pattabhi enseigna le Yoga Korunta.

Ce n’est qu’à la fin des années 60 qu’André Van Lysebeth, premier professeur de yoga européen, passe trois mois à étudier le Yoga en Inde avec Pattabhi.

André parle de lui, de sa qualité d’enseignement, le fait connaître en faisant paraître des articles élogieux dans la revue « YOGA » qu’il édite.

La "REVUE YOGA"

La « REVUE YOGA »

Autour de 1973, des américains assistent à la démonstration de yoga par Manju Jois (fils de Pattabhi) à l’ashram de Gitānanda (près de Pondichéry). Ainsi Norman Allen devint l’élève de Pattabhi ou Guruji pour ses disciples, puis vinrent Nancy Gilgoff et David Williams.

Pattabhi a choisi d’utiliser le terme « Ashtanga » pour son école par référence à l’un des six points de vue de la philosophie indienne orthodoxe, le « Yoga ». Les autres points de vue sont : Nyāya, Vaisheshika, Sāṃkhya, Mîmâmsâ, Vedānta.

La bible du Yoga écrit par Patañjali, est « les Yoga Sūtra » (sorte de synthèse de toutes les connaissances précédentes existantes).

Au deuxième chapitre de ce livre, au verset (YS II-29), sont expliqués les fondements de la pratique du yoga dont la définition est « aṣṭāṅga yoga ». Ainsi, toutes les techniques spirituelles faisant référence à ce livre peuvent être nommées aṣṭāṅga yoga.

C’est alors la transformation du nom de « Yoga Korunta » en « Ashtanga Yoga ». En effet l’Institut de Pattabhi s’appelait « Ashtanga Yoga Research Institute of Mysore », les étudiants américains ont de ce fait pensé qu’il enseignait un Yoga nommé « Ashtanga Yoga ». 

En 1975, Nancy Gilgoff et David Williams invitèrent Guruji et son fils Manju, qui partent alors faire leur premier voyage en Amérique, pour enseigner le yoga. Manju resta aux État Unis. Cette pratique de Yoga se diffusa rapidement en Amérique depuis la Californie, et s’étendrit jusqu’à Hawaï, sous le nom d’Ashtanga Yoga. 

Les livrets de JB Rishi sur l'Ashtanga Yoga

En Europe, les premiers professeurs à diffuser cette méthode s’appelaient Jean-Pierre Radhu (Belgique), Gabriel Plessis (Paris, Rouen – 1972). Jean Bernard Rishi, à Paris (France – 1975), publia avec l’accord de Guruji des livrets sur les salutations au soleil de Mysore et les postures debout (photos de Pattabhi en N&B). Après avoir enseigné l’Ashtanga Yoga pendant plusieurs années, ils ont tous changé de méthode pour différentes raisons. Plus tard, Jean Claude Garnier (France, Belgique – 1978) et Serge Fonteneau (France, Château Renauld) ont adopté les enseignements de Pattabhi et ont pris à cœur de les diffuser.

De nos jours, cette forme traditionnelle de Yoga, surtout connue sous le nom d’Ashtanga Yoga, est l’une des les plus pratiquée au monde.

Sharath Rangaswamy, le petit-fils de Sri K. Pattabhi Jois, transmets l’Ashtanga Yoga qu’il a appris de son grand-père.

Pour aller plus loin :

  • Yoga Mala – Sri K. Pattabhi Jois (Broché)
  • Ashtanga Yoga – John Scott (Le courrier du livre).
  • Ashtanga Yoga – Le Guide Pratique: Un Guide Illustré Destiné à une Pratique Personnelle, Première et Deuxième… de David Swenson
calque-salutation-soleil

L’enchainement de postures rythmiques : la salutation au soleil

La Salutation au Soleil ou Sūryanamaskāra est un enchaînement dynamique de postures, rituel en l’honneur du soleil levant qui prépare au travail postural qui donne chaud au corps, au cœur et à l’âme.

Levé du soleil à Mahâbalipuram

Levé du soleil à Mahâbalipuram

À l’origine, la Salutation au Soleil est un rituel, une prière du matin en l’honneur du soleil levant.

« Sūrya » soleil et « Namaskāra » salutation, prosternation sont des termes sanscrits. Cet enchaînement dynamique de postures, originaire de l’Iran est arrivé en Inde avec les Parsis qui considèrent la Salutation au Soleil comme un devoir religieux.

Dans l’Ashtanga Yoga, on utilise la salutation au soleil

Les célèbres salutations dites de Mysore « A » & « B » ont été transmises par Sri Krishnamacharya & Sri Pattabhi Jois. La salutation « A » sert de transition entre les postures et de préparation au travail postural :

Echauffement musculaire

  • libération des grandes articulations
  • assouplissement de la colonne vertébrale
  • se travaille avec la synchronisation du souffle (Viniyasa)

« Si le gouvernement lui-même y voyait son utilité et obligeait les étudiants de toutes les institutions scolaire, garçons et filles confondues, à pratiquer les postures de Yoga et Sūryanamaskāra, cela purifierait leur vie et rendrait un grand service au monde »
Sri K. Pattabhi Jois (extrait de Yoga Mala)

 

Sūrya Namaskāra A :

Tadāsana, Uttanāsana A, Uttanāsana B, Chaturanga Dandāsana, Ûrdhva Mukha Svanāsana, Chaturanga Dandāsana, Adhomukha Svanāsana, Uttanāsana B, Uttanāsana A, Tadāsana, Samasthitiḥ.

Salutation au soleil_A

Sūrya Namaskāra B :

Tadāsana, Utkatâsana, Uttanāsana A, Uttanāsana B, Chaturanga Dandāsana, Ûrdhva Mukha Svanâsana, Chaturanga Dandāsana, Adhomukha Svanâsana, Vīrabhadrāsana A, Chaturanga Dandāsana, Ûrdhva Mukha Svanāsana, Chaturanga Dandāsana, Adhomukha Svanâsana, Vīrabhadrāsana A, Chaturanga Dandāsana, Ûrdhva Mukha Svanāsana, Chaturanga Dandāsana, Adhomukha Svanâsana, Uttanāsana B, Uttanāsana A, Utkatâsana, Samasthitiḥ.

Il y a donc toujours un mouvement où l’on inspire suivi d’un autre où l’on expire.

Salutation au soleil_B

Bénéfices de la pratique de Sūryanamaskāra (La Salutation au Soleil)

Une pratique rythmique régulière (tous les jours) va vous procurer progressivement une santé parfaite :

  • assouplit et renforce les muscles du corps
  • active la régulation intestinale en augmentant le feu digestif
  • purifie et développe les poumons et le cœur

Sūryanamaskāra va développer la volonté, l’endurance, la force mentale, qualités qui sont toutes indispensables pour atteindre le but du Yoga, c’est une méditation en action.

Tous les pratiquants de yoga connaissent la Salutation au soleil

Le Power Yoga, le Vinyasa Yoga, Vinyasa Flow et d’autres méthodes de Yoga utilisent la Salutation.

C’est « la » technique de Yoga qui utilise le système cardio-vasculaire. Elle apporte la chaleur et une énergie considérable. André Van Lysebeth enseignait rapidement la salutation au soleil afin augmenter le rythme cardiaque et la chaleur.

Suryanamaskar, André Van Lysebeth

Suryanamaskar, André Van Lysebeth

Il y a d’autres formes de salutations suivant les traditions

Il y a les salutations bouddhistes ou musulmanes, les prosternations tibétaines « Les cinq tibétains ». En Inde, il y a celle du Rājā de Aundh venant de Sivānanda, qui est très connue en Europe grâce à André Van Lysebeth.

Enfin moins connue, il y a la Salutation à la Lune, utilisée dans la tradition tantrique (Chandra Namaskāra – Chandranamaskāra)