La Cuisine indienne

La cuisine indienne est merveilleusement savoureuse, elle est toujours sous les auspices de la déesse Annapurna, du sanskrit :

Anna = Nourriture
Purna = Complet ; abondant ; totale ; complète, pleine

A Mahābalipuram vous trouverez de nombreux restaurants végétariens et non-végétariens et aussi une cuisine de type occidentale au « Nautilus », tenu par Jacques, un français installé depuis très longtemps en Inde et « Au Yogi » tenu un indien, ancien élève de Yoga, marié à une Belge. Il y a aussi le « Blue Elephant » et le célèbre « Moorakers » de notre ami Ramesh, et le Gecko Cafe, tenu par Mani dans un lieu sympathique avec vue sur le lac, 14 Othavadai Cross Street. Pour une cuisine de type cantine, très bon marché vous avez : Le « Mamalla » S. Mada Street, près du Bus Stand et le Sri Ananda Bhavan, au coin de E. Raja Street et de Othavadai Street.

Si vous êtes convié à partager le repas d’une famille indienne, on vous recevra avec le « Namaskar» (namaste dans le Nord), le salut de bienvenue fait avec les mains jointes. Sachez qu’en Inde on ne souhaite jamais le bonheur, il est censé être entre vos mains, ne dépendre que de vous. Pour un repas, on apporte généralement des confiseries ou des fruits à son hôte. On ne dit pas merci dans les langues de l’Inde mais l’on peut dire « Shukrya » (en sanskrit pour dire « merci on exprime : « dhanyavaad » ou « shukrya » ce qui signifie « Merci et soyez prospère »).

Dans les grands restaurants internationaux, vous recevrez cuillère, fourchette et couteau mais dans les restaurants plus modestes, vous ne disposerez certainement que d’une cuillère pour les plats semi-liquides. En Inde, on mange avec ses doigts. Ceux de la main droite exclusivement, la main gauche étant considérée comme impure. Dans le nord, il arrive que les aliments soient pris à pleine main, mais dans le sud il est bon ton de ne se servir que du bout des doigts. Pour manger, on s’aide de pain ou de galette.

Dans la plupart des restaurants en Inde, la chaîne du froid n’est souvent pas respectée. On débranche la prise de courant pour faire des économies… ne mangez donc pas de produits qui ont été surgelés.

Dans les temples, de la poudre de safran, de l’eau bénite du Gange, et parfois de la nourriture consacrée sont offertes aux visiteurs en signe de « Prasad », bénédiction des Dieux, il est discourtois de refuser ces présents.

Sa cuisine

Les régimes alimentaires du Nord et du Sud diffèrent sensiblement. La cuisine méridionale se différencie clairement des habitudes culinaires nord indiennes par sa plus forte propension végétarienne dans une majorité des hôtels à l’exception des grandes chaînes internationales. Par contre, on y dégustera plus souvent des poissons grillés ou en sauce, de première fraîcheur.

La cuisine du Sud est en général plus épicée que celle du Nord. Pour les palais sensibles, on peut demander au cuisinier, de relever un peu moins les plats (No chilli, please).

Pendant le repas, nos amis Indiens boivent de l’eau ou un « lassi » qui est un dahi (yoghourt) dilué, salé ou sucré, voire aromatisé à l’eau de rose.

Dans les restaurants, on trouve souvent de la bière locale. Le thé et le café sont pratiquement toujours pris en dehors des repas, le matin ou l’après-midi, et avec du lait (Rappel : l’alcool n’est pas en vente libre au Tamil-Nadu mais uniquement dans des magasins spécialisés).

Des plats à découvrir absolument pour un plaisir gustatif proche de la béatitude… 

Au petit-déjeuner : 

  • Les idli(s), sortes de boulettes de riz cuites à la vapeur que l’on sert accompagnées d’une sauce épicée et d’un chutney de coco.
  • Plain dosa, crêpes de farine de lentilles que l’on sert accompagnées d’une sauce épicée et d’un chutney de coco.

A midi :

  • Chappatti (ćapātī) : sorte de galette de blé sans levain, cuite sur un « tava » (plaque métallique chauffante) que l’on sert accompagnée d’un légume cuit épicé et d’un chutney de coco.
  • Masala Dosa : crêpe de farine de lentilles et de riz, farcie de légumes épicés, que l’on sert accompagnée d’une sauce épicée et d’un chutney de coco.
  • Naan : dans la cuisine indienne, sorte de « pain » plat comme une feuille, cuit sur la paroi verticale d’un four en terre, fabriqué avec de la farine et un peu de yaourt pour la fermentation, de l’huile et du sel que l’on sert avec des plats. C’est un héritage de la tradition musulmane du XVIème en Inde. C’est absolument délicieux.
  • Paratha(paratha) : dans la cuisine indienne, sorte de « pain » que l’on sert avec les plats. Les paratha(s) doivent avoir une épaisseur de 3 mm environ. Ils sont fabriqués à base de farine, de dal, de ghî (beurre clarifié), de sel et d’un peu d’eau. La pâte est aplatie au rouleau et cuite sur un « tava » (plaque métallique chauffante) avec du beurre ou du ghi. On les sert accompagnés d’un légume cuit épicé et d’un chutney de coco. Il y a des parathas farcis avec des pommes de terre « Aloo paratha ».
  • Le « Thali » : traditionnellement dans le sud de l’Inde servi sur une feuille de bananier, le thali est un repas complet où sont servis en même temps entrée, légumes, dal (lentilles) chutney, déssert, accompagné de riz et de chappattis ou parathas.

Autres informations complémentaires :

  • Informations voyage,  « avion » et « transfert »
  • Le « Visa »
  • Trouver un « hôtel » à Mahābalipuram
  • « Photos » Inde
  • Informations « Santé » en Inde

Ce article est également disponible en English.